Bike vous ré­pond

Bike (France) - - A Sommaire -

Votre ar­ticle « Coup de gueule » du pré­cé­dent numéro de Bike m’a in­ter­pel­lé : « Un vé­lo d’en­du­ro n’est pas et ne se­ra ja­mais un vé­lo de des­cente en mon­tagne », « La pra­tique pure de l’en­du­ro,

et donc du vé­lo qui va avec, ne consiste pas à des­cendre ce qu’on vient de mon­ter ! », « Nous conseillons d’évi­ter les pistes noires avec ce genre de vé­lo. » Que d’inep­ties, les roues m’en tombent ! C’est le point de vue ex­clu­sif d’un loueur de VTT, sur une sta­tion don­née et en 2017. C’est vite ou­blier... • que les pre­miers VTT de des­cente n’avaient même pas le dé­bat­te­ment d’un en­du­ro d’au­jourd’hui ; • que Ja­red Graves a fait 3e sur une épreuve de coupe du monde de DH et Sam Hill bien­tôt aus­si, je crois ! • que les pistes de DH en sta­tion (sur­tout celles bien sha­pées, Portes du So­leil...) sont sou­vent plus lisses que beau­coup de sen­tiers (et pas seule­ment en mon­tagne) ; • qu’en sta­tion, il n’y a pas que des sauts et des pistes dif­fi­ciles ou dé­fon­cées ; • que la ma­jo­ri­té des pra­ti­quants ne louent pas un VTT et prennent soin de leurs vé­los ; • que c’est le pi­lote qui doit maî­tri­ser le VTT et non le contraire Certes, en sta­tion, cer­tains pra­ti­quants sur­es­timent leurs ca­pa­ci­tés, mais ce ne sont pas seule­ment ceux qui roulent sur un « all-moun­tain ». Sans al­ler jus­qu’à dire qu’on peut se faire plai­sir avec un VTT trial de 20 pouces sur une double noire, il ne faut pas pour au­tant seg­men­ter les dis­ci­plines et les VTT pré­vus idéa­le­ment pour ça. Plus que le VTT ad hoc, c’est sur­tout le pi­lote qui fait la dif­fé­rence. Il ne faut pas, mon­sieur Con­nes­son, faire une gé­né­ra­li­té de votre ex­pé­rience ; j’ai rou­lé et en­ca­dré du VTT sur di­vers sen­tiers et pistes de France et de Navarre, et j’ai donc une vi­sion plus per­ti­nente sur le VTT « dit » de des­cente. Mais c’est vrai que les vé­los loués sont par­fois « mal­trai­tés » par cer­tains pra­ti­quants in­dé­li­cats ou d’autres à qui leur mon­ture par­donne beau­coup d’er­reurs de pi­lo­tage. D’ailleurs, le VTT n’est pas tou­jours le seul à souf­frir au vu des sta­tis­tiques de trau­ma­tismes en sta­tion et bike park re­cen­sées par les se­cou­ristes. Bru­no

Comme vous le si­gna­lez très jus­te­ment, Bru­no, le VTT n’est pas le seul à souf­frir d’une mau­vaise uti­li­sa­tion du ma­té­riel sur cer­taines pistes. C’est par­fois l’in­té­gri­té phy­sique qui est tou­chée. La faute au pi­lote ? Au ma­té­riel ? Les deux sont en­vi­sa­geables. Force est de consta­ter qu’Alain Con­nes­son sou­lève un pro­blème qui, certes, n’en se­ra pas un pour un pi­lote ex­pé­ri­men­té, mais qui pour­rait l’être pour un autre plus no­vice. Être en­ca­dré par un mo­ni­teur comme vous l’êtes Bru­no, peut aus­si être une so­lu­tion idéale pour évi­ter tout désa­gré­ment quel que soit le vé­lo uti­li­sé !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.