BMC Speed­fox 02 Two ...............................

BMC Speed­fox 02 Two 11,1 kg - 4 999 eu­ros Me­sures Bike sans pé­dale en taille M

Bike (France) - - Sommaire -

Un bon vé­lo de all-moun­tain doit être ca­pable de tout faire et de le faire bien : mon­ter, des­cendre, fran­chir les obs­tacles, rou­ler (et vite !), être ma­niable, stable à haute vi­tesse, bref, un beau casse-tête pour les in­gé­nieurs ! La ten­dance du « qui peut le plus peut le moins » a sou­vent ame­né à dé­ve­lop­per des vé­los de allmoun­tain plu­tôt orien­tés des­cente, avec de bonnes ca­pa­ci­tés de fran­chis­se­ment mais de moins bonnes ap­ti­tudes au pé­da­lage et dans les as­cen­sions. Ce n’est pas le cré­neau de BMC. La marque suisse a en ef­fet choi­si de créer un « gros » ma­ra­thon plu­tôt qu’un « pe­tit » en­du­ro. Le cur­seur se dé­place donc plu­tôt vers le cross et l’idée pour­rait sé­duire ceux qui ne trou­vaient pas for­cé­ment leur bon­heur dans la pro­duc­tion ac­tuelle. Bien vu. Le Speed­fox est donc dé­ve­lop­pé dans cet es­prit de « po­ly­va­lence as­cen­dant pé­da­lage ». La sus­pen­sion APS est ef­fec­ti­ve­ment prompte à conser­ver l’éner­gie du pé­da­lage, et son ef­fi­ca­ci­té dans les as­cen­sions est in­dé­niable. Elle s’ar­ti­cule au­tour de « seule­ment » 120 mm donc, un dé­bat­te­ment qui de­vrait ce­pen­dant s’af­fran­chir de bien des dif­fi­cul­tés avec des roues de 29”. Plus lé­ger que les all- moun­tains do­tés de plus de dé­bat­te­ment, le Speed­fox est ner­veux au pé­da­lage et donne une autre di­men­sion à la dis­ci­pline, in­té­grant da­van­tage cette no­tion phy­sique. Outre ce po­si­tion­ne­ment, le Speed­fox af­fiche un concept no­va­teur et ef­fi­cace : le TrailSync : une com­mande au gui­don ac­tion­nant si­mul­ta­né­ment la tige de selle et le ré­glage de l’amor­tis­seur ! Selle en po­si­tion haute, c’est le mode Trail qui s’en­clenche sur l’amor­tis­seur ; en po­si­tion basse, ce der­nier passe alors en po­si­tion ou­verte. Plus be­soin de deux com­mandes dis­tinctes, une seule suf­fit. C’est au­tant de ma­ni­pu­la­tions en moins aux­quelles il faut pen­ser alors que l’on est en train de rou­ler. La com­mande au gui­don est mi­ni­ma­liste mais très fa­ci­le­ment ma­noeu­vrable. Le prin­cipe du mé­ca­nisme est simple : quand la tige est en po­si­tion haute, une tige mé­tal­lique tire sur le câble re­lié à l’amor­tis­seur pour le blo­quer. Tige en po­si­tion basse, la tige re­pousse l’amor­tis­seur en po­si­tion ou­verte. Lo­gique puisque lorsque l’on pé­dale, tige de selle en haut, on a sou­vent be­soin d’un amor­tis­seur ferme pour un bon ren­de­ment. Si la tige est pla­cée en bas, c’est parce que le sec­teur est en des­cente, plus ou moins en­ga­gé, et que l’on a be­soin d’un amor­tis­seur ou­vert pour ab­sor­ber les chocs. C’est aus­si simple que ce­la, en­core fal­lait-il y pen­ser. Cô­té géo­mé­trie, le vé­lo semble taillé pour le fun avec un angle de di­rec­tion ou­vert et un reach as­sez long qui se ma­rie avec une pe­tite po­tence de 55 mm. Si les bases ne sont pas trop longues, elles af­fichent tout de même 445 mm, ce qui fe­ra du Speed­fox un vé­lo plus stable que vif, plus simple à prendre en main. No­tons en­fin que la taille S pro­pose des roues de 27,5”, la M laisse le choix entre le 27,5 et le 29”. La taille L se­ra dis­po­nible quant à elle en 29 uni­que­ment.

En piste

Ce mo­dèle 02, in­ter­mé­diaire dans la fa­mille trail, est un bon com­pro­mis de ren­de­ment avec une ri­gi­di­té et une lé­gé­re­té très cor­recte sans ex­plo­ser le por­te­feuille. C’est as­sez ra­pi­de­ment que le Speed­fox s’avère ef­fec­ti­ve­ment être un très bon pé­da­leur. Son poids et sa vi­va­ci­té per­mettent des re­lances fa­ciles et la bonne po­si­tion à son gui­don per­met de réel­le­ment se faire plai­sir sur les por­tions rou­lantes. Le train rou­lant, cru­cial sur un 29”, est lui aus­si à la hau­teur avec les DT Swiss M 1700 Spline, une vraie paire de roues lé­gères et ri­gides. Pé­da­lage rime aus­si avec trans­mis­sion et le choix du groupe Sram X01 Eagle ne souffre d’au­cune cri­tique. In­con­di­tion­nels du mo­no­pla­teau et de sa fa­ci­li­té de fonc­tion­ne­ment, nous avons lar­ge­ment ap­pré­cié ses avan­tages dans les condi­tions très boueuses de ces der­niers temps ! Pé­da­ler bien, ok, mais le BMC ne s’ar­rête pas là. Sa po­si­tion confor­table per­met­tra aus­si de pé­da­ler long­temps. Tout tombe sous la main et au­cune contrainte n’est res­sen­tie dans les dif­fé­rents points d’ap­pui, même après quelques heures en selle. No­tons ici que si la po­si­tion est as­sez neutre, ceux qui roulent en mon­tagne, et donc dans des pentes pro­non­cées, pour­raient ap­pré-

Bon des­cen­deur, mais c’est en mon­tée que le Speed­fox pour­rait faire le plus la dif­fé­rence !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.