To­ny Go­mez

Blake - - Sommaire -

Parce que ce­la fait 30 ans qu'il in­vente des lieux où le monde en­tier vient s'amu­ser, il nous sem­blait im­por­tant en ces temps trou­blés de réa­li­ser le por­trait de To­ny Go­mez.

Re­tour dans les an­nées 80, à l'époque ou les Halles étaient le coeur de la ca­pi­tale Après avoir dan­sé sous les spots du 7, rue Saint Anne et du cé­lèbre Pa­lace, To­ny Go­mez ouvre un res­tau­rant fes­tif: L'ama­zo­nial Le pre­mier res­tau­rant gay, hé­té­ro friend­ly, ou­vert sur la rue, avec une ter­rasse, à l'époque où les éta­blis­se­ments de ce type sont ca­chés avec des vi­trines opaques, et dont le slo­gan est « Voir et être vu » Les gens dînent, en re­gar­dant le go­go dan­cer (une nou­veau­té!) faire son nu­mé­ro entre les tables « C'est vrai! Notre cui­si­nier était une bombe et il était plus sou­vent en slip en salle, qu'ha­billé de­vant ses four­neaux! » nous ra­conte To­ny en riant! Sa clien­tèle est com­po­sée des gens de la mode et du spec­tacles, et de tous les Hap­py Fews de cette époque qui fi­nissent bien sou­vent la soi­rée en dan­sant sur les tables!

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.