L’ate­lier du pois­son­nier Mai­son Plis­son

Blake - - Sortir -

La mai­son Plis­son sur le Bou­le­vard Beau­mar­chais est une épi­ce­rie fine, où l’on trouve des pro­duits d’ex­cep­tion et de qua­li­té: sau­cis­sons Villa­ni, beurre Bor­dier (grande sé­lec­tion : va­nille de ma­da­gas­car, huile d’olive ci­tron­née…), et j’en passe

Une grande épi­ce­rie avec des fruits et des lé­gumes, de la viande sé­lec­tion­née chez nos meilleurs agri­cul­teurs, et qui pri­vi­le­gie des cir­cuits courts pour des pro­duits frais et d’une qua­li­té sans pa­reille Je m’ins­talle dans la par­tie res­tau­rant pour dé­jeu­ner, une planche de char­cu­te­ries et fro­mages Je goûte une mor­ta­delle à la truffe fi­ne­ment tran­chée et dé­li­cate en sa­veur, la truffe ne vient pas ef­fa­cer le gout de la mor­ta­delle

J’en­chaîne avec une terrine, je de­vrais dire LA terrine de la Re­ga­lade, re­cette onc­tueuse et sa­vou­reuse du chef Bru­no Dou­cet Du jam­bon Bel­lo­ta et du jam­bon blanc “Prince de Pa­ris”(fait à Pa­ris d’après une re­cette du XVIIIÈME siècle) Dé­li­cieux!

Les fro­mages sont tous par­fai­te­ment af­fi­nés: Brie de Meaux, Tom de Sa­voie, Muns­ter, chèvre frais,…

Et pour ac­com­pa­gner tous ces bonheurs gus­ta­tifs plein de pro­téines, une sa­lade de qui­noa gou­tu (si si si le qui­noa ça peut être gou­tu), riz sau­vage, en­dives et en­dives rouges, su­prêmes de po­me­los et orange san­guine qui ra­mènent une sa­veur aci­du­lée, avo­cat, pousse d’al­fal­fa (riche en pro­téine vé­gé­tale, une plante saine et re­vi­ta­li­sante) et vi­nai­grette au ci­tron J’ai la joie d’as­sai­son­ner cette sa­lade avec une huile d’olive de chez Alexis Mu­noz (http://www alexis­mu­noz com/) fa­bri­quée à par­tir de la variété d’olives Ar­bo­sa­na de Cor­doue en An­da­lou­sie, une huile d’olive mo­no­va­rié­tale, douce et par­fu­mée, éla­bo­rée avec des chefs étoi­lés

Ma­si j’étais là pour tout autre chose

La Mai­son Plis­son, fai­sait dé­cou­vrir l’ate­li­ser du pois­son­nier Crée par An­toine Le­clercq, an­cien spé­cia­liste agro­nome, an­cien Chef, qui aprés avoir sau­vé la pois­son­ne­rie de sa ville, Agon-cou­tain­ville, dans la Manche, des­ti­née à une fer­me­ture dé­fi­ni­tive; a dé­ci­dé de faire connaître le pois­son sous toutes ces formes et de nous ini­tier aux tré­sors de la mer Pour ar­ri­ver à ses fins, il ajoute alors à la pois­son­ne­rie une par­tie trai­teur

An­toine Le­clercq, monte l’ate­lier du pois­son­nier en 2010, et en 2012 crée ses pre­mières ter­rines de la mer Le but est simple, faire dé­cou­vrir aux clients tout ce que la mer peut nous of­frir de bon

Et son his­toire en plus d’être belle est une vé­ri­table réus­site pro­fes­sion­nelle La pre­mière an­née, il vend 15 000 pots en 3 mois Il vend dé­sor­mais 300 000 pots à l’an­née Un grand suc­cès donc et qui ne cesse de s’ac­croître Ac­tuel­le­ment, il existe 40 va­rié­tés de ter­rines dif­fé­rentes, de quoi se faire plai­sir et dé­cou­vrir de nom­breux pois­sons en­core mé­con­nus Tout ce­la dis­tri­bué par 400 re­ven­deurs à tra­vers la France, Une réus­site ful­gu­rante An­toine Le­clercq four­mille d’idées Il les éla­bore seul à la mai­son dans sa cui­sine (si, si, comme vous et moi quand on éla­bore une re­cette pour re­ce­voir des pa­rents, des amis à dî­ner) ou avec son équipe dans son la­bo­ra­toire, tou­jours à base de pois­sons lo­caux et frais 100% ar­ti­sa­nal Puis An­toine les met en bo­caux dans ses ate­liers, car Mr Le­clercq veut maî­tri­ser toute sa chaine de pro­duc­tion, pour être ga­rant du pro­duit fi­ni

En 2016, An­toine veut al­ler plus loin dans sa dé­marche de dé­mo­cra­ti­sa­tion du pois­son et crée 4 Ta­pas Tou­jours au­tour du pois­son et des pro­duits de la mer, mais cette fois ci, tein­tées de sa­veurs qui lui rap­pellent ses es­ca­pades à tra­vers le monde: moules au cho­ri­zo, bu­lots, olives et capres, amandes de mer , ra­zal­nut (mé­lange d’épices) et fe­nouil ci­tron, sèche per­sillade

Les pro­duits sont res­pec­tés et d’une frai­cheur évi­dente Ces ta­pas ont un goût de “re­viens-y” Quand je ques­tionne An­toine Le­clercq sur ses tech­niques, il me re­pond qu’il re­cherche les meilleurs pro­duits et sur­tout le res­pect des sa­veurs pour ses ta­pas C’est pour ce­la qu’il uti­lise des épais­sis­sants na­tu­rels tels que l’agar-agar, la poudre de pe­tit pois et ne n’in­cor­pore au­cun conser­va­teur, afin de pré­ser­ver au mieux le pro­duit

Après avoir ren­con­tré ce chef pas­sion­né et goû­ter ses ta­pas, je n’ai qu’une en­vie: pas­ser un wee­kend au bord de la mer, à Agon-cou­tain­ville, pour dé­cou­vrir ses autres trou­vailles Mais ça c’est une autre his­toire…

Une nou­velle adresse s’est ou­verte dans le 16e à Pa­ris Ce re­tau­rant-bo­de­ga chi­lienne a été ou­vert par un pas­sion­né du vin : Ni­co­las FREZOULS; an­cien de la fi­nance et sur­tout vi­gne­ron de­puis 8 gé­né­ra­tions C’est après un voyage au Chi­li que Ni­co­las a eu l’idée de faire comme ces Bo­de­gas qu’ils a dé­cou­vertes là bas Une bo­de­ga, c’est un res­tau­rant/cave qui ap­par­tient au pro­prié­té vi­ti­cole et qui per­met aux vi­gne­rons d’avoir pi­gnon sur rue dans les grandes villes

Ni­co­las im­porte le concept dans Pa­ris pour pro­mou­voir les vins de la pro­prié­té fa­mi­liale Il pro­pose pour ac­com­pa­gner le re­pas, tous les vins fait par L’en­clos de la Croix (Ro­sé, rouge et blanc), et ce­la, en dé­gus­ta­tion Ce­la per­met de dé­cou­vrir cha­cun des vins de ce do­maine, ac­com­pa­gné des ex­pli­ca­tions du pas­sion­né Ni­co­las

L’en­clos de la Croix fait des vins Bio de­puis 2013, la­bour à che­val pour res­pec­ter la bio­di­ver­si­té des sols et du coup pré­ser­ver le ter­roir et donc les rai­sins, qui de­vien­dront vins

Ni­co­las FREZOULS s’est en­tou­ré d’an­to­nel­la FINELLI, pour la cui­sine, une Chef pas­sée chez Di­ve­nec, la Grande cas­cade et Lu­cas car­ton

La carte change en­vi­rons tous les 10 jours pour suivre les sai­sons et les pro­duits frais An­to­nel­la pro­pose dans son me­nu dé­gus­ta­tion, en en­trée: une sa­lade de cre­vettes et agrumes, ac­com­pa­gnée d’un ro­sé (le Ca­det) vieilli en fût Ce vin est rond, bien fon­du et a des notes de fruits confits, ce qui en fait un ro­sé char­nu et puis­sant

En plats: dau­rade et émul­sion de cho­ri­zo et riz vé­né­ré, la cuis­son du pois­son est par­faite Le plat est ac­com­pa­gné d’un vin blanc La folie qui ré­vèle des notes de miel d’aca­cia, avec une fin de bouche ac­queuse et dé­li­cate; il laisse vrai­ment les sa­veurs dé­li­cate du pois­son s’ex­pri­mer

Puis ar­rivent des cô­te­lettes d’agneau et pu­rée de pe­tits pois-ca­rottes; la cuis­son de la viande est pré­cise et la pu­rée dé­li­cieuse Le plat est ac­com­pa­gné d’un vin rouge tête de cu­vée 2009 tout sim­ple­ment su­perbe

L’en­clos de la Croix 18, bou­le­vard Exel­mans Pa­ris 16e

Tél 01 46 47 50 83

Me­nus: 30 (déj ), 45 (dîn ) € Carte: 40 €

Ho­raires : 12h-14h, 19h30-22h Fer­me­ture hebdo : Lun­di, sa­me­di mi­di, di­manche

http://www res­tau­ran­ten­clos­de­la­croix com/ Pour le des­sert: tuile de pis­tache far­cie à la crème lé­gère au ci­tron et au zeste d’agrumes, aé­rienne et fraîche Le plus de ce res­tau­rant, c’est l’ ac­com­pa­gne­ment de Ni­co­las tout au long du re­pas

Il nous fait dé­cou­vrir avec pas­sion tous les vins de la pro­prié­té fa­mi­liale Les ac­cords mets/ vins sont très réus­sis

A la fin de ce re­pas-dé­gus­ta­tion je n’ai qu’une en­vie re­par­tir avec quelques bonnes bou­teilles du do­maine Et la bonne sur­prise, c’est que Ni­co­las pro­pose tous les vins dé­gus­tés au prix pro­prié­té

Une adresse à dé­cou­vrir sans tar­der!

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.