LES EF­FETS PHY­SIO­LO­GIQUES DE L'ÉCHAUF­FE­MENT

Blue Run - - COURIR PLUS JUSTE -

L’échauf­fe­ment aug­mente les be­soins des muscles en res­sources éner­gé­tiques. Pour y ré­pondre, les rythmes car­diaque et res­pi­ra­toire aug­mentent pro­gres­si­ve­ment pour fa­vo­ri­ser le trans­port de l’oxy­gène vers les cel­lules mus­cu­laires.

• Pa­ral­lè­le­ment, l’aug­men­ta­tion de la pres­sion ar­té­rielle fa­vo­rise la di­la­ta­tion des ca­pil­laires san­guins et per­met une meilleure vas­cu­la­ri­sa­tion.

• L’aug­men­ta­tion de la cha­leur fa­vo­rise une meilleure vi­tesse de conduc­tion ner­veuse qui per­met une meilleure co­or­di­na­tion et amé­liore ain­si la vi­tesse de contrac­tion mus­cu­laire. Le muscle trans­forme plus d’éner­gie chi­mique en éner­gie mé­ca­nique, ce qui per­met de four­nir un ef­fort plus in­tense plus long­temps.

• La sou­plesse et la force mus­cu­laire sont éga­le­ment aug­men­tées.

• Les habiletés tech­niques sont amé­lio­rées et aug­mentent ain­si le ren­de­ment.

• Une meilleure am­pli­tude et lu­bri­fi­ca­tion ar­ti­cu­laire di­mi­nue le risque de bles­sure.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.