Adi­das boost bat­tle convi­via­li­té avant tout.

Pa­ris est le théâtre de ren­contres et de ba­tailles entre des équipes de cou­reurs. Sport, convi­via­li­té et fête sont au pro­gramme.

Blue Run - - ÉDITO/SOMMAIRE -

La Boost Ener­gy League est le 1er cham­pion­nat de run­ning ur­bain et com­mu­nau­taire. Onze quar­tiers pa­ri­siens s’af­frontent sous forme de jour­nées de cham­pion­nat (à l’ins­tar du foot­ball ou d’autres sports) en match de 1 contre 1, et lors de mul­ti­runs, confron­ta­tions di­rectes entre les 11 quar­tiers (4 au to­tal dans la sai­son).

La Boost Ener­gy League se dis­pute sur les ter­rains spor­tifs, so­ciaux et créa­tifs sur trois cri­tères :

1/ La per­for­mance éner­gé­tique : l’équipe comp­ta­bi­li­sant le plus grand nombre de par­ti­ci­pants et de ki­lo­mètres par­cou­rus lors des runs à l’is­sue des deux se­maines de com­pé­ti­tion rem­porte une dose d’éner­gie ;

2/ L’éner­gie créative : les dif­fé­rents Teams sont ap­pe­lés à réa­li­ser des ac­tions créa­tives lors de chaque pé­riode de com­pé­ti­tion, à la fois dans les rues et sur les ré­seaux so­ciaux. Un ju­ry éva­lue à l’is­sue de ce temps de com­pé­ti­tion quelle équipe a été ju­gée la plus créative et mé­rite de se voir at­tri­buer la dose d’éner­gie en jeu ;

3/ L’éner­gie so­ciale : il s’agit d’un cri­tère quan­ti­ta­tif, le nombre de ha­sh­tags est ici pri­mor­dial. À la fin du cham­pion­nat, le Team le plus re­pré­sen­té sur les ré­seaux so­ciaux rem­por­te­ra une dose d’éner­gie.

Pour les mul­ti­runs, seul le cri­tère spor­tif compte. Chaque mul­ti­run a été d’un for­mat dif­fé­rent : par­cours de 5 km aux Buttes-chau­mont (1 cham­pion dé­si­gné par Team) pour le 1er, re­lais de 30*400 m au stade Char­lé­ty (15 filles/15 gar­çons) pour le 2e, trois re­pré­sen­tantes de chaque Team qui ont par­ti­ci­pé au Pa­ris Ver­sailles et rap­por­té des points à leur équipe en fonc­tion de leur clas­se­ment pour le 3e, et, en­fin, le 4e mul­ti­run du bas­sin de la Villette. Il ne s’agit donc pas du même cham­pion à chaque fois. Lors de la grande fi­nale de la sai­son 1, les dix équipes se sont af­fron­tées sur cinq courses de dif­fé­rents for­mats. Chaque Team est ef­fec­ti­ve­ment em­me­née par un Team Lea­der, en charge de l’or­ga­ni­sa­tion des runs et de la ges­tion du groupe, as­sis­té par plu­sieurs co­lea­ders. À ce jour, la Boost Ener­gy League n’existe en France qu’à Pa­ris.

Pour s’ins­crire, il suf­fit de re­joindre les pages Fa­ce­book (ou Twit­ter) de la Team en ques­tion sur les ré­seaux so­ciaux, puis de prendre part aux runs de son choix. Cf. par ex. : https://www.fa­ce­book.com/groups/boost­bas­tille/

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.