POUR LES MUSCLES MIS EN TEN­SION PEN­DANT L’AC­TI­VI­TÉ :

Blue Run - - COURIR PLUS JUSTE -

L’al­ter­nance de contrac­tion ou de pres­sion pro­gres­sives et lé­gères sur les vais­seaux san­guins ac­croît la cir­cu­la­tion san­guine et l’éli­mi­na­tion des toxines.

Les ten­sions sont faibles et le temps de re­lâ­che­ment tou­jours su­pé­rieur au temps de contrac­tion (2 à 3 se­condes) et aug­men­té pro­gres­si­ve­ment (jus­qu’à 30 se­condes) après chaque contrac­tion. Mettre en ten­sion les muscles vi­sés pen­dant l’ins­pi­ra­tion puis prendre conscience des points de ten­sion. As­sis au sol jambes écart max, pointes de pieds re­le­vées, in­cli­nai­son du buste en avant mains jointes der­rière la nuque ou sur le haut du crâne. As­sis au sol jambes lé­gè­re­ment flé­chies en te­nant le bout des pieds, ta­lons au sol, pointes des pieds re­le­vées. Al­lon­ger pro­gres­si­ve­ment les jambes après chaque contrac­tion. En po­si­tion al­lon­gée sur le ventre, flé­chir un ge­nou en ar­rière en le rap­pro­chant des fes­siers pour éti­rer le muscle qua­dri­ceps (te­nir sa che­ville pour éti­rer le muscle). Faire l’exer­cice un pied après l’autre en es­sayant d’al­ler le plus loin pos­sible, sans cam­brer le dos.

Pour conclure sur ce su­jet sur le­quel les avis res­tent par­ta­gés, sur­tout chez les scien­ti­fiques, la grande ma­jo­ri­té des cou­reurs à pied à haut ni­veau y trouve beau­coup plus d’in­té­rêts que d’in­con­vé­nients.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.