UN PLAN POUR PRO­GRES­SER EN EN­DU­RANCE

Blue Run - - COURIR -

Pro­gres­ser en en­du­rance, c’est tra­vailler son fon­cier. C’est amé­lio­rer cette al­lure de base qui consiste à cou­rir à un rythme qui per­met un juste équi­libre entre la consom­ma­tion d’oxy­gène né­ces­saire à l’ef­fort et les ap­ports en oxy­gène via la res­pi­ra­tion. Sur le ter­rain, ça doit se tra­duire par une ca­pa­ci­té à cou­rir plus long­temps à une même vi­tesse ou plus vite.

L’amé­lio­ra­tion de son en­du­rance per­met de : cou­rir plus long­temps dé­ve­lop­per les mé­ca­nismes de tran­sport de l’oxy­gène vers les muscles ne plus connaître de coups de pompe lors des fins de course ou du­rant des foo­tings longs uti­li­ser plus ef­fi­ca­ce­ment des ré­serves éner­gé­tiques ; dans le cas pré­sent, les li­pides, car­bu­rant de pré­di­lec­tion pour les ef­forts d’en­du­rance longue construire une base so­lide pour en­chaî­ner sur une pré­pa­ra­tion spé­ci­fique pour une dis­tance de course plus longue. S'il faut pas­ser par une aug­men­ta­tion du vo­lume et de

la du­rée des sor­ties longues, il ne s’agit pas seule­ment et sim­ple­ment d’al­lon­ger la du­rée des sor­ties, un peu à chaque sor­tie, li­néai­re­ment. Il faut s’ins­crire dans un cycle où l’on va tra­vailler à la fois : sa cy­lin­drée : sa VMA (vi­tesse maxi­male aé­ro­bie) afin de pou­voir dé­pla­cer le cur­seur de vi­tesse fon­da­men­tale (en­du­rance) vers le haut l’al­lon­ge­ment pro­gres­sif des sor­ties longues, où l’al­lure ne se­ra pas li­néaire mais pas­se­ra par des frac­tions en en­du­rance active (75-80% de la FCM) la qua­li­té de sa fou­lée, pour ob­te­nir une fou­lée plus ef­fi­cace, donc éco­no­mique. Voi­ci un plan sur 4 se­maines :

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.