IL Y A MYTHE ET MYTHE

Books - - ÉDITO/ SOMMAIRE - — Oli­vier Pos­tel-Vi­nay

Le mot « mythe » s’en­tend dans un sens né­ga­tif ou dans un sens po­si­tif. Concer­nant Gand­hi, le mot s’ap­plique dans les deux sens. Le sens po­si­tif, c’est son legs tou­jours vi­vant de l’idée de la non-vio­lence. Le sens né­ga­tif, c’est le fait que la réa­li­té du per­son­nage Gand­hi est très éloi­gnée de l’idée que l’on s’en fait. Le Ma­hat­ma était in­con­tes­ta­ble­ment une per­son­na­li­té hors du com­mun, un as­cète, un dé­fen­seur des op­pri­més, un me­neur d’un courage in­épui­sable, un po­li­tique ha­bile, un vi­sion­naire qui a maintes fois fait trem­bler sur ses bases le Raj bri­tan­nique et a contri­bué à faire évo­luer l’Inde vers la dé­mo­cra­tie et l’in­dé­pen­dance. Mais en réa­li­té, au­cune de ses cam­pagnes de déso­béis­sance ci­vile n’a eu les ef­fets es­comp­tés. Il n’était pas par­ti­san de l’in­dé­pen­dance. Il a re­nié à ré­pé­ti­tion son en­ga­ge­ment pour la non-vio­lence. Il a creu­sé le fos­sé entre hin­dous et mu­sul­mans. Il fai­sait pas­ser ses convic­tions re­li­gieuses avant toutes choses, se croyant l’en­voyé di­rect de Dieu. C’était un mo­ra­liste in­té­griste, un ré­ac­tion­naire hos­tile au pro­grès tech­nique, y com­pris mé­di­cal, obs­ti­né­ment at­ta­ché au sys­tème des castes et très ré­ti­cent à l’égard des no­tions oc­ci­den­tales de lutte des classes, et même de l’ins­truc­tion pour tous.

L’idée de la non-vio­lence peut elle-même être consi­dé­rée comme un mythe, dans les deux sens du terme. Les pa­ci­fistes de l’entre-deux-guerres étaient des rê­veurs. En Inde même, la non-vio­lence s’est sol­dée par un échec tra­gique, si l’on songe aux épou­van­tables tue­ries in­ter­con­fes­sion­nelles qui se sont pro­duites après la Se­conde Guerre mon­diale et ont abou­ti à la par­ti­tion. Dans l’his­toire ré­cente, les mi­li­tants de la non-vio­lence ont com­plè­te­ment échoué en Chine, en Égypte, en Is­raël, en Rus­sie. La non-vio­lence est sans ob­jet face à Daech ou Bo­ko Ha­ram. Elle a néan­moins joué un rôle dé­ter­mi­nant aux États-Unis avec Mar­tin Lu­ther King, en Afrique du Sud avec Man­de­la, en Eu­rope de l’Est avec Wa­le­sa et Ha­vel et, ces der­nières an­nées, en Iran et en Tunisie. Dans les vieilles dé­mo­cra­ties, le re­cours à la vio­lence ap­par­tient au pas­sé. C’est l’hom­mage à rendre à Gand­hi : si on la li­bère de ses ori­peaux re­li­gieux, la non-vio­lence reste une idée d’ave­nir.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.