« MOT MAN­QUANT »

SOURD D’UNE OREILLE

Books - - ÉDITO | SOMMAIRE - par Da­niel Pen­nac

Sauf preuve du contraire, au­cune langue n’a de mot pour « sourd d’une oreille ».

« Pas de mot pour dé­si­gner ce­lui qui n’a per­du qu’une oreille ? Pas de de­mi-sourd ? Un trou dans la langue, donc. Par­mi d’autres : un man­chot est un man­chot, qu’il ait per­du un bras ou deux ; l’aveugle n’est pas un double borgne et mon grand-oncle n’a lais­sé qu’une seule couille sur l’os­suaire de Douau­mont, ce qui n’en fai­sait ni un eu­nuque ni un cas­trat. Mais

mo­nor­chite”, quoi, alors ? “Un me souffle-t-on. Or je ne trouve ce mot dans au­cun dic­tion­naire quand mon grand-oncle, lui, exis­ta bel et bien. Il eut seize en­fants. »

Ai­dez-nous à trou­ver le pro­chain mot man­quant :

Existe-t-il dans une langue un mot pour dé­si­gner le re­tour de l’es­poir après le déses­poir ?

Écri­vez à cour­rier@books.fr

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.