LA CUI­SINE DES ES­PIONS

Books - - BEST SELLERS -

Par­mi les nom­breux ad­mi­ra­teurs de James Bond, on compte un cer­tain Matt Sher­man, au­teur d’un livre im­pro­bable in­ti­tu­lé James Bond’s Cui­sine*, qui re­cense tous les mets consom­més par le cé­lèbre 007 mais aus­si les lieux de ses agapes. Matt n’est pas un fan lamb­da : c’est un an­cien agent du MI6, le ser­vice bri­tan­nique de ren­sei­gne­ment ex­té­rieur. Ce lien entre bonne chère et ren­sei­gne­ment n’est pas si anec­do­tique : dans l’in­tro­duc­tion de son livre de re­cettes, « Se­crets de la cui­sine russe », Mar­cus Wolf dis­serte lon­gue­ment des­sus, rap­por­tant de nom­breuses anec­dotes où la nour­ri­ture – et les bois­sons al­coo­li­sées qui l’ac­com­pagnent – ont joué un rôle dé­ci­sif dans son tra­vail de maître-es­pion. Pour mieux ex­tor­quer des in­for­ma­tions de ses in­ter­lo­cu­teurs mais aus­si ten­ter des rap­pro­che­ments im­pen­sables, comme avec cet homme politique ouest-al­le­mand convié à un pique-nique au bord de la Vol­ga. Ce der­nier est de mau­vaise hu­meur, ne voit pas l’in­té­rêt de la chose jus­qu’à que ce qu’il dé­couvre la fa­çon russe de pré­pa­rer la ou­kha, la soupe de pois­son, que l’on fait cuire en plein air sur un feu de bois. Le contact Est-Ouest est éta­bli. Mar­cus Wolf est lui-même un cui­si­nier en­thou­siaste. Son plat pré­fé­ré, ce sont cer­tai­ne­ment les pel­me­ni, ces gros ra­vio­lis russes que l’on consomme avec un verre de vod­ka gla­cée dans sa dat­cha le week-end. En Rus­sie, tout cui­si­nier qui se res­pecte a sa propre recette de farce pour les pel­me­ni (chou ma­ri­né, mé­lange de viandes, épices…) et on ap­prend que Kim Philby met­tait éga­le­ment la main à la pâte : les deux maî­tre­ses­pions, qui se sont beau­coup fré­quen­tés à Mos­cou et à Ber­lin, se lan­çaient des dé­fis cu­li­naires de­vant leurs in­vi­tés. Le trans­fuge bri­tan­nique ai­mait pas­ser va­cances d’été au bord de la mer Noire, en Bul­ga­rie, où il fai­sait « le plein d’épices » pour épa­ter ses amis mos­co­vites, se sou­vient To­dor Boïad­jiev, le jeune of­fi­cier de la Sé­cu­ri­té d’Etat (DS) bul­gare char­gé de l’ac­com­pa­gner. « C’était un vrai gour­met, et il ado­rait cui­si­ner », af­firme cet homme qui a pu­blié, en 2012, un livre sur son hôte de marque.

* Crea­teS­pace In­de­pendent Pu­bli­shing Plat­form, 2014.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.