Au­cun vain­queur ne croit au ha­sard.

Books - - 18 FAITS & IDÉES À GLANER DANS CE NUMÉRO -

Dans son best­sel­ler Le Cygne noir *, pa­ru en 2007, Nas­sim Ni­cho­las Ta­leb s’in­té­resse à des évé­ne­ments qui ont trois ca­rac­té­ris­tiques : 1) ils étaient im­pré­vi­sibles ; 2) ils ont eu un im­pact consi­dé­rable ; 3) après coup, nous nous fai­sons fort de les ex­pli­quer et les fai­sons pa­raître moins im­pré­vi­sibles qu’ils n’étaient. Le cygne n’est pas for­cé­ment noir. Ain­si, l’avè­ne­ment de Google ré­pond à ces trois cri­tères et, même si le géant ca­li­for­nien in­quiète, les ser­vices ren­dus par la tech­no­lo­gie qu’il a dé­ve­lop­pée sont im­menses.

Mais Ta­leb est da­van­tage mo­ti­vé par les évé­ne­ments ca­tas­tro­phiques, comme l’at­ten­tat contre les tours ju­melles par des is­la­mistes le 11 sep­tembre 2001, ou en­core les crises fi­nan­cières (son livre est pa­ru un an avant celle de 2008). À ses yeux, le monde évoque de plus en plus ce qu’il ap­pelle un « Ex­trê­mis­tan », un pays qui laisse une place crois­sante à l’in­at­ten­du et à l’im­pro­bable. Il s’op­pose au point de vue sup­po­sé ma­jo­ri­taire des sta­tis­ti­ciens et des éco­no­mistes, pour les­quels le monde se­rait au contraire de plus en plus or­don­né et pré­vi­sible : un « Mé­dio­cris­tan ». Ta­leb s’ap­puie sur les tra­vaux de Da­niel Kah­ne­man et d’autres psy­cho­logues « com­por­te­men­ta­listes » pour ex­pli­quer la pré­va­lence des pré­vi­sions fausses par notre arsenal de biais cog­ni­tifs, qui n’épargnent pas les ex­perts. Comme le biais de confir­ma­tion, notre ten­dance à sé­lec­tion­ner les in­dices qui viennent confir­mer nos idées pré­con­çues et à né­gli­ger ceux qui viennent les contre­dire. Ou en­core le biais de nar­ra­tion, notre ten­dance à re­cons­truire le pas­sé en nous ra­con­tant une his­toire à la co­hé­rence illu­soire, qui vient com­pri­mer en un fil ra­tion­nel des sé­ries d’évé­ne­ments sans lien entre eux.

Et il s’élève contre la tentation de fon­der l’étude du ha­sard sur l’uni­vers du jeu. Les ca­si­nos ont des règles, les jeux nu­mé­riques sont fon­dés sur des al­go­rithmes. Il n’en va pas de même de la vie réelle. Le moyen de ré­duire le risque d’oc­cur­rence de « cygnes noirs » ? S’en­ga­ger sur la voie d’une « épis­té­mo­cra­tie » dans la­quelle nos di­ri­geants re­con­naî­traient da­van­tage leur ignorance et la fra­gi­li­té de leurs fa­cul­tés cog­ni­tives.

— Books * Les Belles Lettres, ré­édi­té en 2012.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.