« IL N’Y A PAS DE HA­SARD »

Books - - ÉDITO | SOMMAIRE - — Oli­vier Pos­tel-Vi­nay

Il n’y a pas de ha­sard dans la vie », lit-on en grosses lettres sur des sites comme pen­sees­po­si­tives.net, les­mots­po­si­tifs.com, ou en­core conscience-et-eveil-spi­ri­tuel. com. Tous citent une forte pen­sée at­tri­buée à Paul Éluard : « Il n’y a pas de ha­sard, il n’y a que des ren­dez-vous. » Mais au­cun, pas plus que les dic­tion­naires de ci­ta­tions qui traînent sur In­ter­net, ne donne l’ori­gine de la ci­ta­tion ni donc le contexte dans le­quel le poète au­rait dit ou écrit ce­la. Il est vrai qu’après coup, par exemple, la dé­cou­verte d’un livre ad­mi­rable donne le sen­ti­ment qu’il nous at­ten­dait, en quelque sorte, que le ren­dez-vous se pré­pa­rait. De même, Pau­lo Coel­ho écrit : « Il n’y a pas de ha­sard dans les ren­contres […]. Les ren­contres les plus im­por­tantes ont été pré­pa­rées par les âmes bien avant que les corps ne se voient. »

L’être hu­main cherche à don­ner du sens à toute chose. L’idée que le ha­sard, le ha­sard tout nu et rien d’autre, exerce une in­fluence dé­ter­mi­nante sur sa vie et celle des autres, ne nous plaît guère ; car elle en­lève du sens à la vie. Elle re­flète pour­tant une réa­li­té pro­fonde. Dans son Pre­mier dis­cours sur la condi­tion des grands, écrit sous le règne de Louis XIV, Blaise Pas­cal écri­vait : « Vous ne vous trou­vez au monde que par une in­fi­ni­té de ha­sards. Votre nais­sance dé­pend d’un ma­riage, ou plu­tôt de tous les ma­riages de ceux dont vous des­cen­dez. Mais ces ma­riages, d’où dé­pendent-ils ? D’une vi­site faite par ren­contre, d’un dis­cours en l’air, de mille oc­ca­sions im­pré­vues. Vous te­nez, dites-vous, vos ri­chesses de vos an­cêtres ; mais n’est-ce pas par mille ha­sards que vos an­cêtres les ont ac­quises et qu’ils les ont conser­vées ? ».

En­core Pas­cal igno­rait-il le rôle ca­pi­tal du ha­sard dans l’évo­lu­tion des es­pèces (qui nous fait hommes), dans la ren­contre entre un sper­ma­to­zoïde et un ovule, dans la dé­ter­mi­na­tion du sexe, dans l’ex­po­si­tion du foe­tus à l’en­vi­ron­ne­ment, etc. Si l’on suit le fil de la vie, il est constel­lé de ha­sards : ren­contres, in­ci­dents et ac­ci­dents de toute sorte, ma­la­dies im­pré­vues, coups de chance et coups du sort…

C’est aus­si à Pas­cal qu’on at­tri­bue les pre­mières in­tui­tions fon­dant le cal­cul des pro­ba­bi­li­tés, qui est la maî­trise ma­thé­ma­tique du ha­sard. Ce n’est pas le moindre des pa­ra­doxes qui dictent notre at­ti­tude am­bi­guë à l’égard de cet in­quié­tant go­lem : sous bien des as­pects, il obéit stric­te­ment à des lois sta­tis­tiques. Les com­pa­gnies d’as­su­rances l’ex­ploitent à la vir­gule près. Beau­coup d’entre nous paient leur po­lice sans bien le com­prendre. Et 85 % des conduc­teurs se croient meilleurs conduc­teurs que le conduc­teur moyen…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.