LE TRIOMPHE DE LA SCIENCE DU COM­POR­TE­MENT

Les géants d’In­ter­net en sont tous des adeptes. Inau­gu­rée par le psy­cho­logue et No­bel d’économie Da­niel Kah­ne­man, cette science in­forme les spé­cia­listes de la ma­ni­pu­la­tion mar­ke­ting et donne une lé­gi­ti­mi­té à leur en­tre­prise. Mais est-elle aus­si so­lide qu’

Books - - ÉDITO / SOMMAIRE - TAMSIN SHAW. The New York Re­view of Books.

Nous ne pou­vons plus échap­per aux sciences du com­por­te­ment. Les ré­sul­tats de la psy­cho­lo­gie so­ciale et de l’économie com­por­te­men­tale sont ex­ploi­tés pour dé­ter­mi­ner les in­for­ma­tions que nous li­sons, les pro­duits que nous ache­tons, la sphère cultu­relle et in­tel­lec­tuelle que nous ha­bi­tons et les ré­seaux hu­mains aux­quels nous ap­par­te­nons, sur In­ter­net ou dans la vie réelle. Di­vers as­pects de nos so­cié­tés au­tre­fois ré­gis par les ha­bi­tudes et la tra­di­tion ou bien par la spon­ta­néi­té et le ca­price sont dé­sor­mais les consé­quences, vou­lues ou non, de dé­ci­sions prises sur la base de théo­ries scien­ti­fiques de l’es­prit et du bien-être.

Les tech­niques com­por­te­men­ta­listes uti­li­sées par les États et les en­tre­prises n’en ap­pellent pas à notre rai­son ; elles ne cherchent pas à nous convaincre à l’aide d’in­for­ma­tions et d’ar­gu­ments. Elles mo­di­fient nos com­por­te­ments en sol­li­ci­tant nos mo­ti­va­tions non ra­tion­nelles, nos sti­mu­lants émo­tion­nels et nos biais cog­ni­tifs in­cons­cients. Si les psy­cho­logues pou­vaient ac­cé­der à une com­pré­hen­sion sys­té­ma­tique de ces mo­ti­va­tions non ra­tion­nelles, ils au­raient le pou­voir d’in­fluen­cer les as­pects les plus in­times de notre vie et les traits les plus fon­da­men­taux de la so­cié­té.

Le livre de Mi­chael Le­wis ra­conte l’ami­tié com­plexe et le re­mar­quable par­te­na­riat in­tel­lec­tuel entre Da­niel Kah­ne­man et Amos Tvers­ky, les psy­cho­logues dont les tra­vaux ont fon­dé la nou­velle science com­por­te­men­tale. En un mot : quand notre in­tel­li­gence dé­raille, elle le fait de ma­nière pré­vi­sible [lire « Ce que oc­tobre je pense 2017] est-il.fon­dé Grâce ? », aux Books, di­vers sep­tem­bre­ré­sul­tats contre-in­tui­tifs ob­te­nus avec Tvers­ky, écrit Kah­ne­man, « nous com­pre­nons dé­sor­mais les mer­veilles mais aus­si les er­re­ments de la pen­sée in­tui­tive ».

Kah­ne­man a pré­sen­té ce nou­veau mo­dèle du fonc­tion­ne­ment de l’es­prit dans un livre des­ti­né au grand pu­blic : Sys­tème 1, sys­tème 2. Les deux vi­tesses de la pen­sée 1. Il voit à l’oeuvre l’im­bri­ca­tion de deux sys­tèmes de pen­sée. Le sys­tème 1, ra­pide et au­to­ma­tique, com­prend les ins­tincts, les émo­tions et autres fa­cul­tés in­nées que l’homme par­tage avec le monde ani­mal, ain­si que des as­so­cia­tions et des fa­cul­tés ap­prises. Le sys­tème 2, lent et dé­li­bé­ra­tif, nous per­met de cor­ri­ger les er­reurs faites par le sys­tème 1 [lire « Éloge de la pen­sée lente »,

Books, mai 2012].

Le ré­cit que fait Le­wis de cette ré­vo­lu­tion in­tel­lec­tuelle com­mence en 1955. Alors âgé de 21 ans, Kah­ne­man conçoit des tests de per­son­na­li­té pour l’ar­mée is­raé­lienne. Il constate qu’on ob­tient une pré­ci­sion op­ti­male avec des tests qui éli­minent au­tant que pos­sible les sen­ti­ments de l’exa­mi­na­teur. Cet épi­sode im­pres­sionne par­ti­cu­liè­re­ment Le­wis, car, dans son best-sel­ler Mo­ney­ball (2003), il ra­con­tait une his­toire ana­logue : Billy Beane, pa­tron de l’équipe de base-ball Oak­land Ath­le­tics, avait mon­tré, pour la re­cherche de bons joueurs, la su­pé­rio­ri­té des nou­velles tech­niques d’ana­lyse de don­nées sur le ju­ge­ment in­tui­tif des sé­lec­tion­neurs.

Dans The Un­doing Pro­ject, Le­wis évoque aus­si le psy­cho­logue Le­wis Gold­berg, un col­lègue de Kah­ne­man et Tvers­ky du temps où ils tra­vaillaient à l’Ore­gon Re­search Ins­ti­tute dans les

LE LIVRE

The Un­doing Pro­ject: A Friend­ship that Chan­ged our Minds (« On ef­face tout : une ami­tié qui a chan­gé notre fa­çon de pen­ser »), Nor­ton, 2016.

L’AU­TEUR

Mi­chael Le­wis est un écri­vain et jour­na­liste amé­ri­cain. Il est l’au­teur de trois best-sel­lers consa­crés à la crise fi­nan­cière mon­diale : Flash Boys (Points, 2017), Boo­me­rang (So­na­tine, 2012) et The Big Short. Le casse du siècle (Points, 2015).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.