En Chine, la pro­fes­sion d’en­sei­gnant est aus­si pri­sée que celle de mé­de­cin.

Books - - 22 FAITS & IDÉES À GLANER DANS CE NUMÉRO -

Avec la poudre à ca­non, la bous­sole, le pa­pier et les ca­rac­tères d’im­pri­me­rie, le concours im­pé­rial, ou keju, est l’une des cinq in­ven­tions ma­jeures de la Chine, écrit Yong Zhao, un universitaire amé­ri­cain d’ori­gine chinoise 1. Ce n’est pas un ha­sard, dit-il, si les pays d’Asie où le keju a es­sai­mé – le Ja­pon, la Co­rée, Sin­ga­pour – se re­trouvent ré­gu­liè­re­ment, avec les grandes mé­tro­poles chi­noises, dans le pe­lo­ton de tête des en­quêtes Pi­sa sur les com­pé­tences des élèves de 15 ans. Le sys­tème est par­fai­te­ment adap­té à la réus­site aux tests. Le re­vers de la mé­daille, sou­tient Yong Zhao, est que c’est aus­si un ex­cellent ou­til pour sa­cri­fier la créa­ti­vi­té, la pen­sée per­son­nelle, l’ori­gi­na­li­té et l’in­di­vi­dua­lisme. Il y voit la rai­son pour la­quelle la Chine n’a pas connu de pé­riode com­pa­rable à la Re­nais­sance ou aux Lu­mières. La re­mise à l’hon­neur du confu­cia­nisme par les di­ri­geants chi­nois ac­tuels a pour ob­jec­tif de scel­ler la do­ci­li­té du peuple dès les pe­tites classes. Té­moin l’ap­pren­tis­sage par coeur et la ré­ci­ta­tion du Di Zi Gui, un ma­nuel confu­céen de ci­vi­li­té obéis­sante da­tant de l’époque de Louis XIV.

Le­no­ra Chu, une Amé­ri­caine d’ori­gine chinoise qui vit à Shan­ghai, a mis son fils de 3 ans dans une bonne école pu­blique. Six ans plus tard, elle ra­conte son ex­pé­rience 2. D’abord hor­ri­fiée par l’au­to­ri­ta­risme des maîtres, ca­pables de four­rer dans la bouche de son fils la nour­ri­ture qu’il dé­teste, elle a dû se rendre à l’évi­dence : ça marche. Elle montre qu’un atout du sys­tème est de va­lo­ri­ser l’ef­fort, consi­dé­ré comme la clé de la réus­site, l’in­tel­li­gence pas­sant au se­cond plan. Par ailleurs, le res­pect de son au­to­ri­té confère à l’en­sei­gnant un statut so­cial éle­vé. De même qu’en Fin­lande, la pro­fes­sion est aus­si pri­sée que celle de mé­de­cin. Comme Yong Zhao, Le­no­ra Chu dé­plore le culte de l’obéis­sance et l’en­doc­tri­ne­ment. Et sou­ligne le grand nombre des lais­sés-pour-compte : chaque an­née, 9 mil­lions de jeunes ne par­viennent pas au terme des études se­con­daires. 1. Who’s Afraid of the Big Bad Dra­gon? (Jos­sey-Bass, 2014). 2. Lit­tle Sol­diers (Har­per, 2017). — Books

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.