Ces livres qui fe­ront l’ac­tua­li­té de de­main

Books - - ÉDITO | SOMMAIRE -

Le pho­to­graphe et écri­vain juif po­lo­nais Mi­kołaj Gryn­berg n’avait que 3 ans en mars 1968, mais le sou­ve­nir de la vague an­ti­sé­mite qui a sub­mer­gé son pays ce mois­là reste as­so­cié pour lui au « re­jet, au cha­grin et à la so­li­tude». Le ré­gime com­mu­niste pro­fi­ta d’une ré­volte étu­diante pour lan­cer une cam­pagne de haine, qua­li­fiée of­fi­ciel­le­ment d’«an­ti­sio­niste», qui pous­sa à l’exil la moi­tié des 30 000 juifs de Po­logne.

Par­tir ou res­ter mal­gré tout? Gryn­berg a re­cher­ché ceux qui, comme sa fa­mille, ont été confron­tés à un di­lemme. Il en a tiré un re­cueil de 80 té­moi­gnages qui forment une «mo­saïque co­lo­rée et fas­ci­nante », se­lon la re­vue catholique de gauche Kon­takt. Il « montre qu’il n’y a pas un ré­cit com­mun de cette époque», note le ma­ga­zine cultu­rel Szu­fla­da.net. Comme Gryn­berg, cer­tains y parlent de tris­tesse et de re­jet, d’autres évoquent « la fin des illu­sions », la perte d’êtres chers, de leur iden­ti­té. Il est aus­si ques­tion d’une peur constante, du sens de la di­gni­té ; mais aus­si d’épi­sodes plus joyeux : l’en­fance, l’école, les pre­mières amours… «Chez cer­tains, la ran­cune s’est chan­gée en nos­tal­gie, et les sou­ve­nirs désa­gréables se sont éva­nouis », écrit le ma­ga­zine en ligne Culture.pl, rap­pe­lant tou­te­fois que ce livre «ouvre la voie à un dia­logue tou­jours né­ces­saire». Au prin­temps, la dé­ci­sion du gouvernement de

te nter de lé­gi­fé­rer sur le rôle de la Po­logne pen­dant la Se­conde Guerre mon­diale, no­tam­ment en ban­nis­sant l’ex­pres­sion « camps de la mort po­lo­nais», a ré­veillé les craintes de la po­pu­la­tion juive (lire aus­si p. 68)

Księ­ga Wy­js­cia (« Le livre de l’exode »), de Mi­kołaj Gryn­berg, Czarne, 2018.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.