BELLE AU BOIS DOR­MANT

Books - - PÉRISCOPE -

Dans The New York Times, Dwight Gar­ner voit en elle « une ver­sion fé­mi­nine de Pa­trick Ba­te­man, l’an­ti­héros du ro­man de Bret Eas­ton El­lis Ame­ri­can Psy­cho ». Pour Lu­cy Scholes, du Fi­nan­cial Times, elle est un nou­veau Bart­le­by, et son pro­jet « est la plus au­da­cieuse dé­cla­ra­tion lit­té­raire de ré­sis­tance pas­sive de­puis que le clerc de Mel­ville a dit: “Je pré­fé­re­rais ne pas“». L’hé­roïne ano­nyme de My Year of Rest and Re­laxa­tion, le der­nier livre de l’Amé­ri­caine Ot­tes­sa Mo­sh­fegh, par­tage aus­si la pas­sion d’Oblo­mov, le héros d’Ivan Gont­cha­rov : dor­mir (lire aus­si notre dos­sier p. 16). Son pro­jet est de faire une cure de som­meil d’un an. Grâce à une hi­ber­na­tion pro­vo­quée par une flo­pée de mé­di­ca­ments, elle es­père re­naître.

«En par­ve­nant à rendre si pre­nant le ré­cit de quel­qu’un qui dort pen­dant un an, Mo­sh­fegh montre l’éten­due de son ta­lent », as­sure Scholes. Troi­sième ro­man de l’au­teure d’Ei­leen (Fayard, 2016), cet opus laisse ce­pen­dant sur leur faim plu­sieurs cri­tiques, dont Dwight Gar­ner : « C’est un livre fort mais qui ne fait pas avan­cer l’oeuvre de Mo­sh­fegh. Sa sen­si­bi­li­té est comme un joyau qui cherche son écrin. »

My Year of Rest and Re­laxa­tion (« Mon an­née de re­pos et de dé­tente), d’Ot­tes­sa Mo­sh­fegh, Pen­guin Press, 2018.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.