LE MOINE SOL­DAT DE LA MU­SIQUE

Bordeaux Moments - - Entrée Des Artistes / Stage Door -

Pour­quoi ce pa­tro­nyme d’al­lez les Filles

Peut-être parce qu’on est fé­mi­niste... Et qu’à ses dé­buts, l’as­so­cia­tion ras­sem­blait uni­que­ment des filles ac­tives dans un mi­lieu mu­si­cal ré­pu­té pour son ma­chisme. Ce qui était un slo­gan est de­ve­nu le nom par le­quel on nous dé­signe, le nom de la struc­ture ju­ri­dique est en réa­li­té ADMAA*. Des pre­miers Re­lâche, ce­rise es­ti­vale, à la ver­sion 2017, le fes­ti­val semble prendre une place de plus en plus im­por­tante dans votre tra­vail ? Le reste de l’an­née Al­lez les Filles est en­ga­gée dans des pro­grammes plus ci­blés comme Fun­ky kids ou Soul Tram mais ne pro­duit plus qu’une di­zaine de concerts. Nous sommes dé­sor­mais at­ten­dus avec les beaux jours. En cu­mu­lant nos deux pre­mières dates 2017 -la soi­rée de lan­ce­ment Square Dom Be­dos et le pre­mier Dan­cing in the street place St Mi­chel- nous avons ras­sem­blé plus de 15 000 per­sonnes. Pour beau­coup, ce fes­ti­val est l’oc­ca­sion de voir de bons et nom­breux concerts sans dé­bour­ser des

Fran­cis Vi­dal est l’ou­vrier en chef du fes­ti­val Re­lâche, en­tré très jeune en re­li­gion à l’écoute du Pop club et de Sa­lut les co­pains... Un temps dont les moins de 20 ans pro­fite en­core.

sommes de plus en plus ex­ces­sives, même dans les salles sub­ven­tion­nées. Si les mé­lo­manes nous suivent de­puis tou­jours, les plus nom­breux et néo­phytes savent main­te­nant que l’af­fiche ne leur di­ra pas grand chose mais que les ar­tistes se­ront tou­jours de grande qua­li­té, pour la plu­part re­con­nus mon­dia­le­ment par leurs pairs. Et puis l’am­biance plaît, en plein air, avec un pu­blic pai­sible et bi­gar­ré dont de nom­breux tou­ristes étran­gers.

Quels sont vos coups de coeur pour cette édi­tion 2017 ?

C’est comme de­man­der à une mère quels sont ses en­fants pré­fé­rés. Tous. Avec moins de rock in­die et une pré­do­mi­nance la­ti­no pour cette an­née.

Même pas un nou­vel al­bum à conseiller ?

Je ne sais pas trop par quoi com­men­cer. J’en écoute une di­zaine de nou­veaux par jour. De­puis cin­quante ans.

* As­so­cia­tion de Dé­fense des Mu­siques Al­ter­na­tives en Aqui­taine

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.