Sarde, scé­na­riste mu­si­cal

Bordeaux Moments - - Scènes -

Be­noît Dal­din est ad­mi­nis­tra­teur ar­tis­tique, ini­tia­teur de l’évè­ne­ment, et co-pro­gram­ma­teur mu­si­cal de l’ins­ti­tu­tion aux cô­tés des chefs d’or­chestre Mark Min­kows­ki, di­rec­teur gé­né­ral de l’opé­ra, et Paul Da­niel, di­rec­teur mu­si­cal de l’or­chestre.

Comment est né Ci­né-notes ?

Nous pro­gram­mons de longue date des ci­né-concerts. Mais nous cher­chions une

forme moins com­mune croi­sant mu­sique et ci­né­ma. Le pré­lude fut le long mé­trage de Jean-jacques An­naud, La guerre du feu. Du tri­bal au ly­rique, la par­ti­tion mu­si­cale y est ex­tra­or­di­naire ; c’est un monde en soi qui sou­tient toute l’his­toire de ce film sans dia­logue. La rencontre avec son créa­teur, Phi­lippe Sarde, por­ta plus loin l’am­bi­tion, et le ren­dez-vous en­vi­sa­gé au­tour d’une oeuvre de­vint fes­ti­val an­nuel dé­dié à un com­po­si­teur du 7ème art.

En quoi P. Sarde se dis­tingue-t-il ?

C’est un com­po­si­teur ma­jeur en­core se­cret mal­gré la ri­chesse de son ré­per­toire. Il est le plus sou­vent res­té fi­dèle au ci­né­ma et à une poi­gnée d’amis par­mi les grands réa­li­sa­teurs fran­çais : Claude Sau­tet, Pierre Gra­nier-de­ferre, Georges Laut­ner, Ber­trand Ta­ver­nier, Jacques Doillon, An­dré Té­chi­né... Et bien qu’il fût nom­mé aux Os­cars pour sa B.O. du Tess de Ro­man Po­lans­ki, sa mu­sique n’est ja­mais vrai­ment sor­tie des écrans. C’est ce à quoi nous sou­hai­tons re­mé­dier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.