HIS­TOIRE DE L’AGNEAU PAS­CAL

Bottin Gourmand Magazine - - Leçon De Dressage -

La tra­di­tion ju­déo-chré­tienne veut que l’on mange de l’agneau à Pâques. Ju­daïsme et chris­tia­nisme cé­lèbrent alors un épi­sode sa­cré de leur his­toire. Pour les Chré­tiens, Pâques, au plu­riel, sym­bo­lise le Christ res­sus­ci­té ; pour les Juifs, Pâque (la fête de Pes­sah), au sin­gu­lier, com­mé­more l’exode, la sor­tie d’égypte où les Hé­breux étaient es­claves de Pha­raon. À no­ter aus­si des di­ver­gences de ca­len­drier. La Pâque juive com­mence le 15 nis­san (du ca­len­drier hé­breu, le 15 avril en 2017) et dure 7 ou 8 jours se­lon les an­nées, tan­dis que l’unique jour de Pâques, chez les chré­tiens, est le pre­mier di­manche après la pleine lune qui suit le 21 mars (le 16 avril en 2017). Dans le jar­gon des bou­chers, on ap­pelle le gi­got : jambe de der­rière. Ce membre pos­té­rieur cor­res­pond au gîte ar­rière du boeuf et au qua­si du veau. Tendre et sa­vou­reux, l’agneau se dé­guste ro­sé.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.