La dinde far­cie

Il était une fois…

Bottin Gourmand Magazine - - Leçons De Dressage -

On doit sa dé­cou­verte aux co­lons es­pa­gnols du xvie siècle. Par­tis de l’autre cô­té de l’océan, ils tombent nez à nez avec ce gal­li­na­cé qu’ils bap­tisent « poule d’inde », puis­qu’ils ap­pellent alors l’amé­rique « Indes oc­ci­den­tales ». Ce nou­vel ani­mal s’im­pose ra­pi­de­ment sur les tables d’eu­rope. Sa ra­re­té en fait un plat de fête. La dinde, comme on l’ap­pelle en France, réus­sit même à dé­trô­ner l’oie de Noël, l’oi­seau so­laire qui ga­ran­tis­sait pro­tec­tion et pros­pé­ri­té à ceux qui en man­geaient. Il existe une ex­pli­ca­tion toute prag­ma­tique à ce suc­cès : cette vo­laille exo­tique, plus grosse et moins oné­reuse que l’oie, est idéale pour nour­rir de grandes ta­blées. Mais d’autres voix, plus poé­tiques, font en­tendre que cette tra­di­tion cu­li­naire se se­rait po­pu­la­ri­sée plus tard, au xixe siècle, sous l’in­fluence de l’écri­vain Charles Di­ckens et de son po­pu­laire « Can­tique de Noël » : « On voyait, en­tas­sés sur le plan­cher, pour for­mer une sorte de trône, des dindes […], des poires suc­cu­lentes, d’immenses gâ­teaux des Rois et des bols de punch bouillant qui obs­cur­cis­saient la chambre de leur dé­li­cieuse va­peur. » Une chose est sûre en tout cas, la my­thique dinde de Noël se cui­sine aux mar­rons !

DÉ­ROU­LÉ POUR 6 PER­SONNES • Étape 1 : la farce Faites trem­per 300 g de pain dans 30 cl de lait tiède, puis re­ti­rez l’ex­cé­dent de lait. Dans une poêle, faites suer à l’huile d’olive 1 poire, 50 g de cé­le­ri boule et 1 ca­rotte cou­pés en dés. Ajou­tez 150 g de

POUR LA DINDE : • 1 dinde de 5 kg • 1 tête d’ail • 1 botte de thym • 60 g de beurre POUR LE MIEL AU POIVRE : • 200 g de miel • 10 cl de vi­naigre de xé­rès • 5 g de poivre de Si­chuan • 5 g de poivre de Sa­ra­wak • 5 g de poivre long POUR LA SAUCE AU POIVRE :

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.