Édu­ca­tion

Bulles & Millesimes - - ÉDITO - JEAN-BAP­TISTE DUTEURTRE cham­pa­gne­ma­ga­zine@gmail.com

Une ré­cente étude ef­fec­tuée pour le compte des Vi­gne­rons de Cham­pagne vient de pas­ser au crible le mode de consom­ma­tion du di­vin nec­tar chez les Fran­çais. Trois chiffres ont par­ti­cu­liè­re­ment re­te­nu mon at­ten­tion. 48 % des per­sonnes in­ter­ro­gées ex­pliquent boire du cham­pagne pour le des­sert et 18 % pour ac­com­pa­gner leur re­pas. Voi­là une réa­li­té qu’il fait bon de re­mettre en avant. La consom­ma­tion de la bulle cham­pe­noise sur un dé­jeu­ner ou un dî­ner n’est en­core, mal­heu­reu­se­ment, qu’une af­faire d’es­thète. Et que dire de ce fran­çais sur deux qui boit son cham­pagne sur un des­sert… Certes cer­taines cu­vées sont adap­tées au su­cré mais vous avoue­rez avec moi que c’est très loin d’être la grande ma­jo­ri­té. Troi­sième et der­nier chiffre qui confirme cette fois une idée bien an­crée, le cham­pagne est un vin consom­mé lors de mo­ments fes­tifs pour 72 % des per­sonnes in­ter­ro­gées. Voi­là donc qui montre le long che­min qu’il reste à faire pour dé­col­ler un peu l’image du di­vin nec­tar de ce­lui de la fête et la rap­pro­cher de la gas­tro­no­mie. Alors là, il ne s’agit pas d’in­ver­ser la courbe mais seule­ment de la mo­di­fier dans les pro­chaines an­nées.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.