Por­trait de Thier­ry Gas­co

Près d’un quart de siècle après son ar­ri­vée chez Pom­me­ry, le chef de cave Thier­ry Gas­co s’ap­prête à quit­ter ses fonc­tions. Re­tour sur le par­cours d’un pas­sion­né cu­rieux et tou­cheà-tout qui pré­si­da l’Union des oe­no­logues de France.

Bulles & Millesimes - - SOMMANAIRE - Par Jean-Bap­tiste Du­teurtre

S’il était en­core par­mi nous, Bernard Gas­co, l’an­cien chef de cave de Lan­son, se­rait fier du par­cours de son fils Thier­ry, au­quel il a trans­mis sa pas­sion du

vin et de son éla­bo­ra­tion. « Enf ant, je l’ac­com­pa­gnais pour ef­fec­tuer les pré­lè­ve­ments dans le vi­gnoble, se rap­pelle ce

der­nier. Je l’ai tou­jours sui­vi. Nous avons tra­vaillé en­semble sur un pr es­soir de la­bor atoire, nous f ai­sions les ana­lyses de concert. Nous é vo­quions même l es in­ves­tis­se­ments et les nou­veau­tés à mettre en place. » Son bac D [sciences] en poche, le jeune Thier­ry s’était tou­te­fois lan­cé dans des études de mé­de­cine. Deux ans plus tard, il aban­don­na cette voie, sûr qu’une for­ma­tion d’oe­no­logue com­ble­rait da­van­tage ses as­pi­ra­tions.

Mul­tiples fa­cettes du mé­tier

Alors, le 30 juin 2017, lors­qu’il re­fer­me­ra une der­nière fois la porte de son bu­reau, Thier­ry Gas­co au­ra une pen­sée pour son père. À 64 ans, le chef de cave de Pom­me­ry va ti­rer sa ré­vé­rence, après presque un quart de siècle à la tête de la pro­duc­tion de la mai­son ré­moise. En­tré sous l’ère LVMH [Louis Vuit­ton Moët Hen­nes­sy], il quitte une mai­son qui se trouve dé­sor­mais dans le gi­ron du groupe Vran­ken. « Le 31 mai 2002, dix ans apr ès mon ar­ri­vée, Paul-Fran­çois Vran­ken est de­ve­nu pro­prié­taire de l’en­tre­prise. Il m’a alors pro­po­sé de gé­rer l’en­semble du pla­teau tech­nique. Tra­vailler dans un groupe fa­mi­lial m’a don­né l’op­por­tu­ni­té de tou­cher à beau­coup de choses dif­fé­rentes. Ce­la m’a éga­le­ment per­mis d’ap­pré­hen­der da­van­tage l’uni­vers des vins tran­quilles, avec no­tam­ment les ro­sés » , sou­ligne Thier­ry Gas­co.

Pré­si­dence

La car­rière de ce na­tif de la Ci­té des Sacres ne s’ar­rête pas à son rôle pré­pon­dé­rant au sein de la pres­ti­gieuse mai­son fon­dée en 1836. Thier­ry Gas­co a en ef­fet consa­cré beau­coup de son temps et de son éner­gie à l’Union des oe­no­logues. Il en a été le pré­sident ré­gio­nal durant près d’une dé­cen­nie, avant d’oc­cu­per la fonc­tion de vice-pré­sident na­tio­nal pen­dant trois an­nées puis de prendre la tête de l’Union durant deux man­dats tri­san­nuels. « J’ai sou­hai­té m’in­ves­tir pour faire avan­cer notre pro­fes­sion. Lors de ma pré­si­dence, le di­plôme d’oe­no­logue est pas­sé de bac + 4 à bac + 5. J’en suis par­ti­cu­liè­re­ment fier.» À l’heure de quit­ter ses fonc­tions, Thier­ry Gas­co a aus­si la sa­tis­fac­tion de sa­voir la re­lève as­su­rée. OE­no­logue, sa fille Cé­line est au­jourd’hui l’as­sis­tante tech­nique du di­rec­teur gé­né­ral de Pom­me­ry. « Elle n’est pas en­trée dans l’en­tre­prise grâce à moi, pré­cise son père. Elle a été re­cru­tée après l’en­voi d’un CV ano­nyme il y a huit ans… » Vé­ri­tables pas­sion­nés, les Gas­co veulent avant tout faire va­loir leurs com­pé­tences.

À 64 ans, le chef de cave de Pom­mer y va ti­rer sa ré­vé­rence, après presque un quart de siècle à la tête de la pro­duc­tion de la mai­son ré moi se

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.