Dé­gus­ta­tion ver­ti­cale de Mailly Grand Cru

Le vil­lage de Mailly est l’un des dix-sept grands crus de la Cham­pagne, un des moins connus aus­si. Il est si­tué dans la mon­tagne de Reims au nord et à l’ouest, d’où à la fois une forte pro­por­tion de pi­not noir qui ap­porte la puis­sance, mais aus­si tou­jours

Bulles & Millesimes - - SOMMANAIRE - Par Bernard Burt­schy

Un ter­roir de rêve, une équipe sou­dée et des pro­duc­teurs mo­ti­vés

La co­opé­ra­tive Mailly Grand cru a été créée en 1929, en pleine crise comme tant d’autres. Elle re­groupe 80 pro­duc­teurs avec en­vi­ron 80 hec­tares de vignes, toutes en grand cru avec ex­clu­si­ve­ment du pi­not noir qui est ma­jo­ri­taire, mais aus­si du char­don­nay qui s’ex­plique par une par­tie crayeuse de l’ap­pel­la­tion. De­puis sa créa­tion, elle a tou­jours sui­vie une op­tique qua­li­ta­tive : « cette op­tique de qua­li­té n’a pas tou­jours été de t out re­pos. Des as sem­blées gé­né­rales ont été très hou­leuses, des pages ont été arr achées sur le

re­gistre » sou­ligne Xa­vier Mul­ler, vi­ti­cul­teur à Mailly et pré­sident de la cave. En 1929 dé­jà, son grand-oncle, Ga­briel Si­mon a été un des fon­da­teurs de la cave et durant toute son en­fance, il a bai­gné dans les dé­bats fa­mi­liaux. Sa pre­mière ré­colte date de 1981 et il sou­ligne la fier­té de tous les pro­duc­teurs d’avoir le pri­vi­lège de tra­vailler un vi­gnoble grand cru et il a tou­jours été hors de ques­tion de gal­vau­der un si beau ter­roir. La vi­ti­cul­ture du­rable a tou­jours été pra­ti­quée, mais il faut tout de même beau­coup de convic­tion pour convaincre en per­ma­nence les 80 vi­ti­cul­teurs sur leurs mi­cro-par­celles, les 80 hec­tares étant ré­par­tis sur plus de 400 par­celles dif­fé­rentes, soit le tiers de la sur­face de la com­mune. Jean-Fran­çois Préau, le di­rec­teur di­rige une en­tre­prise qui af­fiche tout de même plus de 9 mil­lions de chiffre d’af­faires en 2016 et une pro­gres­sion de plus de 6,50% entre 2015 et 2016. Jo­li ré­sul­tat pour ce­lui qui était en­tré en 1986 comme in­for­ma­ti­cien-comp­table et qui est à la tête de l’en­tre­prise de­puis une ving­taine d’an­nées. L’im­pres­sion­nante cave date a été creu­sée pe­tit à pe­tit à comp­ter de 1930, à vingt mètres sous terre dans la craie, à rai­son de 30 mètres par an jus­qu’en 1965. Elle a at­teint la lon­gueur d’un km, la lon­gueur maxi­male que per­met­tait la sur­face du ter­rain qui est au-des­sus. Il en ré­sulte comme ca­rac­té­ris­tique gé­né­rale, la fi­nesse de la bulle, car la tem­pé­ra­ture de cave est de 12° cons­tant. Conte­nant près de deux mil­lions de bou­teilles, elle a été en­tiè­re­ment ré­no­vée entre 2002 et 2003 grâce à l’ar­chi­tecte ré­mois d’ori­gine ita­lienne Gio­van­ni Pace et elle en en­core fait l’ob­jet d’un in­ves­tis­se­ment de trois mil­lions d’eu­ros en 2012 pour amé­lio­rer l’ou­til de pro­duc­tion. Sé­bas­tien Mon­cuit en est le chef de cave de­puis juin 2014 et il a rem­pla­cé Hervé Dan­tan, chef de cave pen­dant vingt-deux ans, par­ti chez Lan­son. Ce n’est donc pas un ha­sard si la cave de Mailly fi­gure de­puis ses ori­gines et sans dis­con­ti­nui­té par­mi les meilleurs caves co­opé­ra­tives de la cham­pagne. Un ter­roir de rêve, une équipe sou­dée et des pro­duc­teurs mo­ti­vés, voi­là dans l’ordre ou dans le désordre, les clés du se­cret de Mailly Grand cru. La dé­gus­ta­tion ver­ti­cale de la cu­vée grand cru, jus­qu’en 1955, dé­montre que les choix ef­fec­tués sont non seule­ment les bons, mais ils prouvent leur per­ti­nence, car les cham­pagnes vieillissent à mer­veille avec des cu­vées de toute beau­té.

Les­cham­pagnes vieillis­sen­tà­mer­veille avec­des­cu­vées­de­toute beau­té

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.