La Co­mé­die de Caen va vous faire voya­ger

La Co­mé­die de Caen lance sa nou­velle sai­son, avec une pro­gram­ma­tion riche et va­riée, et tour­née vers la créa­tion internationale. En­tre­tien avec Mar­cial Di Fon­zo Bo, le di­rec­teur.

Côté Caen - - La Une - Pro­pos re­cueillis par Ma­thieu Girard

Com­ment s’an­nonce cette nou­velle sai­son, votre troi­sième à la tête de la Co­mé­die de Caen ? Cette an­née, avec le sou­tien de la Ré­gion et de la Ville de Caen, nous al­lons com­men­cer à dé­ployer le vo­let in­ter­na­tio­nal de notre pro­jet. Ce­la va se ma­té­ria­li­ser par trois co-pro­duc­tions, que nous al­lons pré­sen­ter en ou­ver­ture de sai­son, du 2 au 7 oc­tobre :

Éva Perón et l’Ho­mo­sexuel de Co­pi, et La Fin de l’Eu­rope de l’Ar­gen­tin Ra­fael Spre­gel­burg, qui a mis en scène des ac­teurs belges, fran­çais et ita­liens. Ces deux pièces sym­bo­lisent par­fai­te­ment ce qu’on sou­hai­tait mettre en place en ar­ri­vant à Hé­rou­ville : des pro­jets s’ap­puyant sur des au­teurs contem­po­rains et construits au­tour des co­mé­diens. Pour quelle rai­son avez­vous pas­sé plu­sieurs se­maines en Ar­gen­tine cet été ? Après avoir ré­pé­té avec une troupe d’ac­teurs in­croyables, en juin, à Caen, j’y suis al­lé pour l’ou­ver­ture de mon spec­tacle dé­dié à Co­pi. Il a été un im­mense suc­cès au Théâtre Na­tio­nal de Bue­nos Aires, en réunis­sant 25000 spec­ta­teurs en trois mois. Quels se­ront les autres temps forts de cette sai­son 2017-2018 ? Nous al­lons ac­cueillir quelques grands maîtres du théâtre contem­po­rain. Du 8 au 10 no­vembre, Mat­thias Lan­ghoff pré­sen­te­ra

La Mis­sion, d’après un texte d’Hei­ner Mül­ler, une co­pro­duc­tion créée en Bo­li­vie avec des ac­teurs du cru. Avant ça, du 6 au 8 no­vembre, nous pro­gram­me­rons Sou­bre­saut, une pièce mise en scène par le Caen­nais Fran­çois Tan­guy, d’après des textes de Kaf­ka, Ovide, La­biche ou Dante. Nous ac­cueille­rons éga­le­ment Joël Pom­me­rat, un ha­bi­tué de la mai­son, qui se­ra de re­tour le 31 jan­vier, pour pré­sen­ter Ça ira – fin

de Louis, la pre­mière par­tie d’un trip­tyque consa­cré à la Ré­vo­lu­tion fran­çaise, avec beau­coup de co­mé­diens au pla­teau. Et n’ou­blions pas Jean-Pierre Vincent, qui se­ra dans nos murs du 17 au 19 avril, pour le George

Dan­din de Mo­lière, qui se­ra mon­té préa­la­ble­ment au

Préau, à Vire. Vous al­lez aus­si re­prendre Vé­ra, avec Ka­rin Viard… Oui, avec éga­le­ment Hé­lène No­guer­ra et toute la dis­tri­bu­tion ori­gi­nale. La pièce est pro­gram­mée au Théâtre

de Pa­ris pen­dant deux mois, en mars et avril, et avant d’en­ta­mer ses 50 re­pré­sen­ta­tions, nous al­lons en pro­fi­ter pour la pré­sen­ter à nou­veau aux Caen­nais. Ce se­ra l’oc­ca­sion de se rat­tra­per, car la pre­mière fois, il n’y avait pas eu de places pour tout le monde et on avait fait quelques dé­çus… Pour conclure, un mot sur Les Bo­réales, un évé­ne­ment tou­jours très at­ten­du… Nous ac­cueille­rons Un­der, la nou­velle créa­tion du

Cir­kus Cirkör, du 21 au 23 no­vembre. Mais, en ac­cord avec Jé­rôme Ré­my, le di­rec­teur ar­tis­tique du fes­ti­val, nous avons sur­tout sou­hai­té mettre en exergue l’écri­ture contem­po­raine. Par exemple, nous pro­po­se­rons un fo­cus sur le tra­vail de l’au­teur sué­dois Jo­nas Khe­mi­ri, les 24 et 25 no­vembre. En « be­fore », le 14 oc­tobre, Jacques Gam­blin pro­po­se­ra une lec­ture de textes nor­diques. Et Émi­lie An­na-Maillet dé­voi­le­ra sa mise en scène de Kant, un conte phi­lo­so­phique de Jon Fosse, du 25 au 28 no­vembre. En­fin, cô­té mu­sique, nous ac­cueille­rons

Ás­geir, le 17 no­vembre, et un ciné-con­cert d’Amii­na, le 18. Et cô­té créa­tion, Mar­cus Lin­deen don­ne­ra à voir un spec­tacle éton­nant, Wild

Minds, le 18 no­vembre.

(© Théâtre Na­tio­nal de Bue­nos Aires)

Ren­dez-vous en oc­tobre, pour voir Éva Perón, la nou­velle créa­tion de Mar­cial Di Fon­zo Bo.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.