Le point sur la ren­trée

Côté Quimper - - LA UNE - Mat­thieu Gain

Près de 5 700 en­fants ont ef­fec­tué leur ren­trée dans les écoles de Quim­per lun­di 4 sep­tembre. Dans le pu­blic, la se­maine des 4,5 jours est main­te­nue.

Les ef­fec­tifs dé­fi­ni­tifs ne se­ront connus qu’après la ren­trée des classes, lun­di 4 sep­tembre. Mais la mai­rie de Quim­per ta­blait sur la sta­bi­li­té du nombre d’élèves, soit un peu moins de 5 700 dont 3 500 dans le pu­blic et 2 200 dans le pri­vé. Jean-Pierre Dou­cen, l’ad­joint au maire de Quim­per en charge de l’édu­ca­tion, s’est tou­te­fois mon­tré pru­dent : « Les ef­fec­tifs peuvent en­core évo­luer. La se­maine der­nière, nous avons par exemple en­re­gis­tré 15 ins­crip­tions sup­plé­men­taires en ma­ter­nelle. Ces der­nières an­nées, les pa­rents ont ten­dance à ins­crire leurs en­fants à la der­nière mi­nute. » Des ef­fec­tifs dé­coulent des postes en plus ou en moins. Au prin­temps der­nier, la carte sco­laire pour Quim­per pré­voyait la créa­tion d’un 6e poste à l’école Paul Gri­mault- Stang Ar C’hoat à Ker­feun­teun, d’un nou­veau poste Rasd dans le Ré­seau d’édu­ca­tion prio­ri­taire (Rep). La ma­ter­nelle des Pom­miers, rue des Ré­guaires, perd son 2e poste.

Il n’en reste plus qu’un seul dans cet éta­blis­se­ment du centre- ville de Quim­per. L’école Jules-Fer­ry, elle, a fer­mé ses portes en juin. Dans le pri­vé, l’école Sainte- Ber­na­dette gagne un de­mi-poste dans la fi­lière per­sonne res­sources. Trois de­mi-postes ouvrent aus­si à l’école Saint- Ra­phaël/Saint-Charles. En­fin, un poste est créé à l’école Saint- Co­ren­tin dans la fi­lière mo­no­lingue. Main­tien des 4,5 jours Pas de chan­ge­ment dans les rythmes sco­laires cette

En­fin, autre nou­veau­té : il n’y a pas une mais deux classes de Cours pré­pa­ra­toire (CP) à l’école de Ker­jes­tin, à Pen­hars. C’est l’une des me­sures phare du mi­nis­tère de l’Édu­ca­tion na­tio­nale en cette ren­trée. « Nous y sommes fa­vo

rables » , dit Jean- Pierre Dou­cen. Il faut dire que la fin d’an­née sco­laire a été des plus ten­dues dans cette

école. « Cette me­sure peut être un moyen de re­par­tir sur de bonnes bases » , conclut l’élu.

an­née 2017-2018 dans le pu­blic. Les en­fants ont école 4,5 jours par se­maine. Les temps d’ac­ti­vi­té pé­ri­sco­laire (Tap) sont ain­si main­te­nus. Anne- Ma­rie Ste­nou, conseillère mu­ni­ci­pale dé­lé­guée aux rythmes

de l’en­fant, ex­plique : « En fin d’an­née der­nière, nous avons com­men­cé à ré­flé­chir sur la pour­suite des Tap. Mais il était in­en­vi­sa­geable de tout ar­rê­ter à la ren­trée. Beau­coup de choses sont en place. Nous al­lons conti­nuer notre ré­flexion en vue de la ren­trée 2018. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.