Les ta­rifs aug­mentent

Les ta­rifs des trans­ports en com­mun du ré­seau As­tuce, dans la mé­tro­pole de Rouen, aug­mentent au 1er sep­tembre, de 1,9 % en moyenne. Dé­tails.

Côté Rouen - - La Une -

Au 1er sep­tembre, les usa­gers des trans­ports en com­mun de l’ag­glo de Rouen consta­te­ront donc une hausse moyenne des ta­rifs de 1,9 % pour les titres et abon­ne­ments du ré­seau As­tuce (et 1,4 % pour ceux spé­ci­fiques à El­beuf). Les ta­rifs des trans­ports en com­mun sont dé­ci­dés par Rouen Mé­tro­pole, la com­mu­nau­té d’ag­glo­mé­ra­tion. L’aug­men­ta­tion qui en­tre­ra en vi­gueur le 1er sep­tembre a été vo­tée par le con­seil de mé­tro­pole lors de la séance du 29 mai. On no­te­ra ce­pen­dant que le prix du ti­cket uni­taire (qui concerne 17 % des ventes, tout de même) ne change pas : il ne va­rie pas sys­té­ma­ti­que­ment chaque an­née. Tous les autres titres et abon­ne­ments voient leur mon­tant aug­men­ter. Sur le ré­seau gé­né­ral de l’ag­glo­mé­ra­tion, l’évo­lu­tion est va­riable : le ta­rif groupe aug­mente de 9 % ; les abon­ne­ments an­nuels plein et de­mi­ta­rif de 2,5 %. Les abon­ne­ments jeunes an­nuels aug- mentent de 4,55% (-12 ans) et 3,66 % (-17 ans).

Une ré­vi­sion an­nuelle des prix

Les ta­rifs sont re­vus chaque an­née. « Les élus ont fait le choix d’aug­men­ta­tions mo­dé­rées et ré­gu­lières tous les ans, plu­tôt qu’un ré­ajus­te­ment plus bru­tal », ex­plique le di­rec­teur du ser­vice mo­bi­li­té et trans­ports en com­mun de Rouen Mé­tro­pole, Bru­no Tis­se­rand. Et c’est dé­sor­mais ha­bi­tuel de voir une aug­men­ta­tion des ta­rifs en sep­tembre, au mo­ment de la ren­trée. « Nos usa­gers ont l’ha­bi­tude d’an­ti­ci­per leurs re­nou­vel­le­ments de titres au mois d’août », note Bru­no Tis­se­rand. « Ça per­met de ga­gner un an. »

Faire évo­luer l’offre

Cette né­ces­si­té de re­voir à la hausse les ta­rifs chaque an­née a deux rai­sons. D’une part, ex­plique Bru­no Tis­se­rand, « le coût de la vie évo­lue, les coûts du trans­port (sa­laires, éner­gie, élec­trique ou die­sel) aus­si ». D’autre part, les re­cettes doivent per­mettre de fi­nan­cer « le dé­ve­lop­pe­ment de l’offre » : « On ne peut pas fi­ger le ré­seau », dé­taille Bru­no Tis­se­rand. Sans même par­ler de lignes nou­velles et de gros in­ves­tis­se­ments, il faut constam­ment faire évo­luer l’offre de trans­ports, pour l’adap­ter au mieux à la de­mande : fré­quence, am­pli­tude ho­raires, et « per­ma­nence du ser­vice » (main­tien des lignes même en pé­riode creuse, lorsque la fré­quen­ta­tion est basse). Ar­ticle à re­trou­ver sur le site www.ac­tu.fr/nor­man­die

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.