Ke­bi, en­tre­prise lo­cale

Côté Rouen - - Côté Actu -

Hu­go Fou­lon et Maxime De­la­porte, 24 et 25 ans, ont lan­cé Ké­bi, à Rouen, en 2014. À l’ori­gine, ils ont com­men­cé par de la li­vrai­son de plis, ra­conte Maxime : « On est des pas­sion­nés de vé­lo. Après un voyage Rouen-La Ro­chelle, on s’est dit « pour­quoi pas ? ». On a ga­gné un concours de la Mé­tro­pole (Créac­tifs) qui nous a per­mis de nous fi­nan­cer un peu. Ce sont des res­tau­rants qui nous ont proposé de li­vrer des re­pas. » Les deux gar­çons se veulent une espèce d’an­ti-De­li­ve­roo. « On ne conçoit pas de mettre en con­cur­rence ce­lui qui est ve­nu faire du vé­lo », théo­rise Maxime De­la­porte. Ke­bi ne compte que huit li­vreurs sur Rouen, bien loin de l’ar­ma­da De­li­ve­roo. « On veut créer une vraie com­mu­nau­té du vé­lo », avance le jeune homme. Cer­tains li­vreurs De­li­ve­roo tra­vaillent aus­si pour Ke­bi, d’ailleurs. Courses et sor­ties sont or­ga­ni­sées par la bande. Au-de­là de cette phi­lo­so­phie, peu de choses les sé­pare de De­li­ve­roo, cô­té nour­ri- ture. Les deux fac­turent 2,50 euros la li­vrai­son. Ke­bi ne livre pas en des­sous de 15 euros tan­dis que De­li­ve­roo fac­ture un sup­plé­ment. Autre atout mis en avant : le cô­té lo­cal. Quand De­li­ve­roo sym­bo­lise la mul­ti­na­tio­nale, Ke­bi se veut la start-up de Nor­man­die. Après Rouen et Caen, la star­tup doit s’im­plan­ter au Havre cou­rant sep­tembre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.