La bou­tique Bas­tide à Aix-en-Pro­vence

Campagne Décoration - - SOMMAIRE - Texte : EVA BATLOGG

Fré­dé­ric Fek­kai a eu en­vie de re­ve­nir sur ses terres d’ori­gine pour créer des par­fums, soins et fra­grances de mai­son. Il fait re­vivre la cé­lèbre marque Cô­té Bas­tide et a ré­cem­ment ou­vert une nou­velle bou­tique à Aix-en-Pro­vence. Ren­contre avec un pas­sion­né.

Après des an­nées de vie à New York, com­ment est née l’en­vie de faire re­naître la pe­tite marque pro­ven­çale Cô­té Bas­tide ? Le fait d’être né et d’avoir gran­di à Aix-en-Pro­vence m’a gran­de­ment mo­ti­vé à dé­ve­lop­per la marque, dé­sor­mais ap­pe­lée Bas­tide. Je connais cette mai­son de­puis 1995 et je l’ai tou­jours ado­rée pour sa dis­tinc­tion, son cô­té so­phis­ti­qué et son sa­voir­faire ar­ti­sa­nal. C’est une chance ex­cep­tion­nelle de pou­voir par­ta­ger mon temps entre New York et la Pro­vence. La Grosse Pomme m’a ap­pris le sens des af­faires et l’ef­fi­ca­ci­té, tan­dis que la Pro­vence m’in­vite à re­don­ner un sens plus au­then­tique à ma vie, à pro­fi­ter de cha­cun des ins­tants qu’elle offre, à prendre le temps d’ap­pré­cier la na­ture, ma fa­mille et mes amis. Mal­gré les an­nées qui passent, j’éprouve tou­jours au­tant de plai­sir à faire mon mar­ché, à sen­tir les lé­gumes, les fleurs et les herbes de Pro­vence, à écou­ter les com­mer­çants avec leur ac­cent si cha­leu­reux, si chan­tant. En fait, c’est ça, la vraie vie. Quel nou­veau souffle avez-vous vou­lu lui don­ner ? Il était très im­por­tant pour ma femme et moi de mettre en avant le 100 % made in Pro­vence, une au­then­ti­ci­té culti­vée avec modernité, tout en conser­vant l’hé­ri­tage de la marque. Quelle est la nou­velle es­sence de Bas­tide ? J’aime tout par­ti­cu­liè­re­ment l’eau de toi­lette « Rose Oli­vier », pour son his­toire. Lors d’un sé­jour à Grasse, à la Bas­tide Saint An­toine, il y a de ça plu­sieurs an­nées, je suis tom­bé sous le charme d’oli­viers cen­te­naires, fleu­ris de roses. Je crai­gnais que les ro­siers puissent af­fai­blir les oli­viers – que j’af­fec­tionne tout par­ti­cu­liè­re­ment. Un jar­di­nier m’a ras­su­ré en me di­sant qu’au contraire, ces deux arbres étaient com­plé­men­taires. Cette his­toire d’amour ex­tra­or­di­naire, cette sym­biose for­mi­dable entre l’oli­vier et le ro­sier m’a ins­pi­ré cette fra­grance. Où trou­vez-vous l’ins­pi­ra­tion au quo­ti­dien ? Dans les voyages, les livres ou, plus en­core, In­ter­net, sur Pin­te­rest et Ins­ta­gram. Mais la plus constante ins­pi­ra­tion me vient de l’en­tou­rage de ma jeune équipe et ma fa­mille. Quel est le par­fum de votre en­fance ? J’ai eu la grande chance de gran­dir dans la cam­pagne aixoise et de dé­cou­vrir des odeurs dé­li­cieuses chères à la Pro­vence. Tout jeune, je me bai­gnais d’eau de toi­lette par­fu­mée à la ver­veine. Puis j’ai dé­cou­vert l’eau de Ca­ron (une sen­teur de la­vande lé­gè­re­ment va­nillée). Vous vous êtes en­tou­ré des meilleurs ar­ti­sans lo­caux pour vos pro­duits, mais aus­si pour la créa­tion de la bou­tique. Pou­vez-vous nous par­ler de ces liens forts entre Bas­tide et les sa­voir-faire ré­gio­naux ? Pour notre col­lec­tion de pro­duits, nous avons fait ap­pel à des en­tre­prises fa­mi­liales ain­si qu’à des ar­ti­sans aux com­pé­tences sin­gu­lières, tous lo­ca­li­sés en Pro­vence. Le but était de tra­vailler prin­ci­pa­le­ment avec des per­sonnes réel­le­ment in­ves­ties dans leur ac­ti­vi­té et au sein de la ré­gion. Bas­tide 14, rue Es­pa­riat 13100 Aix-en-Pro­vence Tél. : 04 42 38 16 97 www.bas­tide.com

16

sym­biose Fré­dé­ric Fek­kai et sa femme Shi­rin von Wulf­fen s’ins­pirent de la Pro­vence pour créer de nou­velles fra­grances, comme cette eau de toi­lette « Rose Oli­vier ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.