Mai­son Em­pe­reur à Mar­seille

Étape hors du temps dans la plus an­cienne quin­caille­rie de France. Mai­son Em­pe­reur nous ouvre les portes de sa chambre d’hôtes, em­plie de sou­ve­nirs. Vi­site de ce té­moin de la vie po­pu­laire dans la ci­té pho­céenne des an­nées 1900.

Campagne Décoration - - SOMMAIRE - Texte : Eva Batlogg — Pho­tos : Bru­no Suet

Mar­seille, quar­tier du Vieux-Port. Fon­dée en 1827, Mai­son Em­pe­reur est une en­seigne em­blé­ma­tique pour de nom­breuses gé­né­ra­tions de Mar­seillais. Au­jourd’hui en­core, cette quin­caille­rie, la plus an­cienne de France, est un spot in­con­tour­nable de la ci­té pho­céenne. De­puis jan­vier, Laurence Re­naux-Guez, sep­tième gé­né­ra­tion du nom, hé­ri­tière de la mai­son, a ou­vert un ap­par­te­ment au deuxième étage avec l’en­vie de ra­con­ter l’his­toire du lieu, de rou­vrir les ar­chives, les al­bums pho­tos, les malles et les gri­moires ou­bliés… Deux cents ans d’his­toires de fa­mille sont ra­con­tés sur une sur­face d’en­vi­ron 100 m2, où s’en­tre­mêlent la rus­ti­ci­té d’an­tan et le confort de notre quo­ti­dien. À l’heure des concept-stores tou­jours plus nom­breux, Laurence a su re­ve­nir à l’es­sence même de l’es­prit quin­caille­rie en conti­nuant à faire vivre l’âme de cette bou­tique fa­mi­liale. C’est cette am­biance qu’elle sou­haite faire par­ta­ger plus en­core aux vi­si­teurs, le temps d’une nuit, avec la créa­tion de cette chambre d’hôtes. L’ap­par­te­ment, aux airs de mu­sée, rend un su­blime hom­mage à ses an­cêtres. Il four­mille d’ob­jets char­gés d’his­toire, aus­si tou­chants que sur­pre­nants, comme cette in­croyable

bai­gnoire à l’an­cienne en zinc et bois. Elle a ima­gi­né le lieu comme un voyage dans le temps : murs sombres qui théâ­tra­lisent le dé­cor, mo­bi­lier rus­tique chi­né, linge de lit en lin, ob­jets de mé­tier an­ciens, tor­chon au mètre pour les ri­deaux et sol en ci­ment brut. Par­tout, on re­trouve des clins d’oeil à ses aïeux avec une im­po­sante col­lec­tion d’ou­tils, prin­ci­pa­le­ment en fer et en bois, qui pa­radent sur les murs fon­cés et sur les meubles pa­ti­nés d’époque. Une dé­co­ra­tion qui a été ima­gi­née dans l’es­prit d’an­tan, avec tou­jours en leit­mo­tiv l’en­vie d’ex­po­ser la ri­chesse du mé­tier de quin­caillier. Le brun, cou­leur em­blé­ma­tique de la Mai­son, le bois et le fer sont ain­si les fils di­rec­teurs de ce lieu à l’at­mo­sphère sur­an­née. Au­then­ti­ci­té et émer­veille­ment sont les mots qui nous viennent à l’es­prit en fran­chis­sant le seuil de cette quin­caille­rie. Té­moin de la vie mar­chande de­puis presque deux siècles, Mai­son Em­pe­reur a conser­vé sa struc­ture d’ori­gine. Ici, rien n’a été dé­na­tu­ré, l’éloge de l’his­toire, celle de la ci­té pho­céenne d’an­tan, ré­sonne aux quatre coins du lieu.

Jar­din d’hivEr Une ter­rasse abri­tée pour pro­fi­ter du calme dans un en­droit plein de charme.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.