Gra­tui­té des aires de ser­vices

Notre dé­bat por­tait sur la gra­tui­té des aires. A la ques­tion : « Pen­sez-vous que toutes les aires de ser­vices de­vraient être gra­tuites ? », po­sée sur la page Fa­ce­book de Cam­ping-Car Ma­ga­zine, les ré­ponses ont été mul­tiples et va­riées. Nous vous en li­vrons

Camping-Car Magazine - - SOMAIRE -

Ly­dia Val­bois, face à la gra­tui­té, se montre scep­tique, dé­cla­rant que lors­qu’une aire est « gra­tuite, c’est qu’il y a an­guille sous roche… » Mais vous avez été fort nom­breux à consi­dé­rer qu’il est tout à fait nor­mal de ré­gler une pe­tite somme pour les ser­vices. Comme Sa­muel Ver­vaeke qui pré­cise : « Ce­la coûte aux com­munes et donc à chaque ci­toyen… Mais res­tons sur des prix rai­son­nables. Il est plus fa­cile de sor­tir 2 € que 10. » GéGé Chev adopte la même ligne : « Non, pas gra­tuite, mais sans ex­cès ! » Idem pour Pas­cale Pom­pi­dou qui in­dique qu’il est « nor­mal de payer les ser­vices, mais à ta­rif rai­son­nable. » Alors, qu’en­tend- on par ta­rif rai­son­nable ? Pour Ch­ris­tian Es­cu­dier, le prix ne doit pas ex­cé­der les 4 €. Ré­mi Sar­rat se montre plus gé­né­reux : « Pour moi le bon ta­rif d’une aire est au­tour de 10, 12 € ser­vices com­pris, sans élec­tri­ci­té. » CG Du­boi­sau­bin xe le ta­rif à « 8 € maxi avec ser­vices, sans élec­tri­ci­té. » Pour Da­niel De­mon­tau­ban : « 5 € pour une nuit est un prix conve­nable. » Joël Dous­sin se montre plus pré­cis : « 2 € la nuit, 2 € le plein d’eau, 4 € l’élec­tri­ci­té pour 24 h. Le tout li­mi­té à 96 heures pour pou­voir vi­si­ter les alen­tours sans cou­rir. » Ni­cole Oli­vier est aus­si « d’ac­cord pour payer 5 à 6 € afin de par­ti­ci­per aux frais d’in­ves­tis­se­ment et d’en­tre­tien que les com­munes ont en­ga­gés… » Mi­chel Spack re­tient, lui aus­si, cet as­pect éco­no­mique : « Comme une bonne ma­jo­ri­té de cam­ping-ca­ristes, je pré­fère payer, à la condi­tion, bien sûr, que les ta­rifs soient rai­son­nables. L’eau et l’en­tre­tien des bornes ont un coût. Et ce­la évite les ma­lo­trus qui ne res­pectent rien et ne veulent pas dé­bour­ser un cen­time. » L’in­ci­vi­li­té est ef­fec­ti­ve­ment un thème ré­cur­rent. Beau­coup d’entre vous stig­ma­tisent la mi­no­ri­té qui se com­porte mal. Ain­si Be Gior sou­ligne que « la gra­tui­té amène sou­vent des in­ci­vi­li­tés. » Catherine Grard fait preuve de sa­gesse et met en avant la qua­li­té de vie : « Il ne faut pas cher­cher la gra­tui­té par­tout. Il est nor­mal de payer rai­son­na­ble­ment. Nous sommes tou­jours bien contents de trou­ver une aire pour nous po­ser dans de jo­lis pe­tits vil­lages. » Plu­sieurs d’entre vous ont dis­so­cié le sta­tion­ne­ment des ser­vices. Cer­tains plaident pour un sta­tion­ne­ment gratuit, li­mi­té dans le temps et des ser­vices payants. Chan­tal Hour­douillie met dos à dos au­to­mo­biles et cam­ping- cars : « Si les voi­tures ne payent pas, pour­quoi se­rait-ce payant pour nous… »

Un autre thème re­vient : l’ac­ti­vi­té éco­no­mique des com­munes. Vi­viane Goin « pré­fère “faire mar­cher” les com­mer­çants. » Même son de cloche chez Li­li Du­mon­teuil : « C’est nor­mal de payer les ser­vices. On peut mon­ter jus­qu’à 8 € et on peut alors faire mar­cher en­core plus tous les com­merces. » Les­ly Gi­rou­doux Yo­shi­mu­ra consi­dère que les aires « de­vraient être gra­tuites étant don­né que nous consom­mons dans les vil­lages vi­si­tés. On y fait notre marché, on se rend dans les com­merces… » A ces propos Re­mi Sar­rat ré­torque : « Quand vous res­tez chez vous, vous faites aus­si mar­cher le com­merce, vous payez le sta­tion­ne­ment, l’au­to­route, les im­pôts, etc. » Elal pour­suit : « La gra­tui­té des aires fait mar­cher le com­merce de proxi­mi­té. Et c’est là qu’on donne notre part ! Les com­munes qui at­tirent sont celles qui offrent des aires gra­tuites et même des ser­vices gra­tuits. Si ça doit être payant, il faut que ça reste sym­bo­lique ! » Jean-Luc Sch­nei­der dé­nonce : « Cer­tains n’achètent rien sur place, ils font le plein chez eux ! » Eli­sa­beth Bau­des­son con rme : « C’est vrai qu’il faut consom­mer et même dire que nous sommes cam­ping-ca­ristes et ai­mons pro­fi­ter des spé­cia­li­tés lo­cales. » Nous conclu­rons avec le té­moi­gnage de Serge Fé­dri­ci : « Aux Saintes-Ma­riesde-la-Mer, la se­maine avant Pâques, la grande aire à l’en­trée de la ville était à 13 € pour pra­ti­que­ment 48 heures. A dis­po : vi­danges, eau, WC. Pas de 220 volts. Des em­pla­ce­ments dé­li­mi­tés au sol par des troncs d’arbres de 15 cm de dia­mètre. L’eau n’est dis­po­nible que de 8 h à 12 h, pour évi­ter les abus. Tous les ma­tins un em­ployé mu­ni­ci­pal passe pour en­cais­ser le rè­gle­ment au­près des cam­ping-ca­ristes. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.