Cam­ping-ca­ristes chi­nois

Connais­sez-vous le jeu du portrait chi­nois ? Cette forme de ques­tion­naire de Proust qui com­mence par des « Si… » et vous per­met de cer­ner la per­son­na­li­té d’un in­di­vi­du ? Allez, jouons ! Si vous fai­siez par­tie d’un pays dont le nombre d’ha­bi­tants dé­passe l

Camping-Car Magazine - - SOMAIRE - PAR PAULINE MOIRET-BRASIER ( TEXTE) ET SIMON DAVAL ( PHO­TOS)

En chine, la pra­tique du cam­ping­car est en­core peu ré­pan­due. En ef­fet, sur une po­pu­la­tion de 1,4 mil­liard d’ha­bi­tants, les ama­teurs de sé­jours iti­né­rants sont très, très for­te­ment mi­no­ri­taires. Dans cet im­mense pays, quinze fois plus grand que la France, le simple fait de voya­ger avec un vé­hi­cule aus­si en­com­brant qu’un cam­ping-car et, en­core plus, d’y dormir à l’étape, pa­raît com­plè­te­ment sau­gre­nu. Quelques-uns d’ailleurs achètent un cam­ping-car plus par amu­se­ment, voire snobisme, que par vé­ri­table pas­sion pour le vé­hi­cule de loi­sirs. Certes, ils l’uti­lisent pour voya­ger mais, chaque soir, ils pré­fèrent dormir dans une chambre d’hô­tel. Néan­moins, les temps changent, et le cam­ping- car fait une per­cée, sur­tout au­tour des im­menses mé­ga­lo­poles chi­noises. Au­jourd’hui, les plus mor­dus de ce mode de loi­sirs s’or­ga­nisent : ils se ras­semblent en clubs ou en fé­dé­ra­tions pour dé­ve­lop­per cette phi­lo­so­phie de vie qu’ils en­vient aux Eu­ro­péens et aux Amé­ri­cains. Il y a même des cir­cuits spé­ciaux qui sont dé­sor­mais réa­li­sables en Chine (voir CCMag n° 304 - fé­vrier 2018). C’est au cours d’un de ces sé­jours, qui s’est dé­rou­lé dans la ré­gion de Shan­ghaï, que nous avons ren­con­tré quelques nou­veaux et vrais cam­ping­ca­ristes chi­nois.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.