édito

Carto - - ÉDITO - Guillaume FOURMONT

Il existe des évi­dences que l’on ignore ; tout dé­pend du point de vue. Pour le Fran­çais moyen, al­ler au su­per­mar­ché pour ache­ter à man­ger est une tâche ai­sée, et ce, plu­sieurs fois par jour s’il le dé­sire. Pour l’agri­cul­teur cul­ti­vant sa terre, ce­la de­vient dé­jà plus com­pli­qué, tant le sec­teur est si­nis­tré et, chose moins connue, elle n’est pas tout à fait la sienne. En ef­fet, culti­ver a un coût, no­tam­ment pour ac­qué­rir des se­mences. Celles-ci ont été ac­ca­pa­rées par des mul­ti­na­tio­nales, au même titre que n’im­porte quel autre pro­duit de consom­ma­tion. Alors, ima­gi­nez le quo­ti­dien d’un pay­san en Inde ! D’ailleurs, cette ca­té­go­rie pro­fes­sion­nelle est l’une des plus tou­chées par le suicide dans un pays ayant fait sa « ré­vo­lu­tion verte » dans les an­nées 1970.

Une si­tua­tion qui fait ré­flé­chir en re­gar­dant son as­siette. Loin de nous l’idée de culpa­bi­li­ser le consom­ma­teur ; sim­ple­ment, lui faire prendre conscience que ce qu’il mange obéit aux lois du mar­ché et que la mon­dia­li­sa­tion de l’ali­men­ta­tion pré­sente de nom­breux en­jeux. Le pre­mier, sans doute le plus im­por­tant, est d’as­su­rer un équi­libre ali­men­taire au plus grand nombre, alors que la planète souffre d’in­éga­li­tés so­cioé­co­no­miques ma­jeures d’un conti­nent à l’autre, au sein d’une même ré­gion ou d’un même pays. Sans ou­blier que nous nous trou­vons dans un contexte dé­mo­gra­phique de crois­sance : de 7,55 mil­liards d’ha­bi­tants en 2017, se­lon les Na­tions unies, la po­pu­la­tion mon­diale s’élè­ve­ra à près de 10 mil­liards en 2050 ! Le conti­nent afri­cain est le plus concer­né par cette dy­na­mique, alors qu’il consti­tue la ré­gion du monde la plus ex­po­sée à l’in­sé­cu­ri­té ali­men­taire.

Il faut ajou­ter que, d’ici à la fin du siècle, une par­tie de la po­pu­la­tion pour­rait ne pas sur­vivre du fait même de l’im­pact des ac­ti­vi­tés hu­maines sur l’en­vi­ron­ne­ment, comme le sou­ligne une étude scien­ti­fique pa­rue en 2012. Face à ce constat in­quié­tant, il existe des ini­tia­tives afin, par exemple, de moins dé­pendre du pé­trole comme source d’éner­gie ou de dé­ve­lop­per la per­ma­cul­ture pour faire com­prendre que cha­cun est ca­pable de pro­duire sa propre nour­ri­ture. En­core fau­dra-t-il chan­ger les men­ta­li­tés, ce qui n’est pas une mince af­faire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.