Les ra­dis de la crèche

Causette - - ON NOUS PREND POUR DES QUICHES - Ph. R.

En pleine pé­nu­rie de so­lu­tions d’ac­cueil des 0-3 ans, 100 000 créa­tions de places en crèche, pré­vues d’ici à 2017, sont me­na­cées d’être je­tées avec l’eau du bain. L’an­nonce vient de Jean-Louis De­rous­sen, pré­sident de la Caisse na­tio­nale d’al­lo­ca­tions fa­mi­liales (Cnaf). La faute à pas de sous ? Non, la faute aux col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales, ou presque. Ces der­nières sont sup­po­sées fi­nan­cer les créa­tions à hau­teur de 70 %. Le pro­blème, c’est qu’une seule place coûte 34 000 eu­ros, contre 18 000 eu­ros il y a qua­torze ans ! Une ré­per­cus­sion di­recte de la flam­bée des prix des ter­rains à bâ­tir et des normes d’ac­cueil de plus en plus exi­geantes ( sé­cu­ri­té, hy­giène, confort…). Coût mul­ti­plié par deux donc, quand, sur la même pé­riode, l’al­lo­ca­tion de l’État n’aug­mente que de 33 %. Ré­sul­tat, l’an der­nier, seules 6 000 places ont vu le jour au lieu des 11 000 at­ten­dues. Ain­si, ce sont 243,7 mil­lions d’eu­ros que les col­lec­ti­vi­tés n’ont pas en­ga­gés. Un sous-in­ves­tis­se­ment qui plombe l’ave­nir : puis­qu’elles n’ont pas tou­ché au gâ­teau, les ­col­lec­ti­vi­tés vont être pri­vées de des­sert. Bim, 243,7 mil­lions en moins par an jus­qu’en 2017 ! Ma­ri­sol Tou­raine, mi­nistre des Af­faires so­ciales, re­con­naît qu’ « il y a eu un ré­équi­li­brage ». Mais elle af­firme que d’ici à 2017 « l’ob­jec­tif de­meure : 100 000 nou­velles places » et l’aug­men­ta­tion du bud­get de 7,5 % par an main­te­nu lui aus­si. Alors, simple re­tard à l’al­lu­mage ? Ou bien le mi­nis­tère des Af­faires so­ciales nous sert un beau « compte » pour en­fants, avec une mo­rale in­avouée : il fau­dra bien faire au­tant avec moins. C’est la dé­co des crèches qui risque d’être aus­tère.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.