Cas­se­roles de la mode

Causette - - ON NOUS PREND POUR DES QUICHES - C.E.-R.

De­puis quelques an­nées, la mode en­fant nous donne des sueurs froides. En 2010, l’en­seigne bri­tan­nique Pri­mark com­mer­cia­li­sait des bi­ki­nis rem­bour­rés en taille 7-8 ans. Un an plus tard, et mal­gré un tol­lé qui a dé­pas­sé les fron­tières eu­ro­péennes, c’est l’amé­ri­cain Aber­crom­bie & Fitch, tris­te­ment connu pour ses ven­deurs re­cru­tés en fonc­tion de leurs men­su­ra­tions, qui pro­po­sait des bi­ki­nis 8-12 ans dans sa sec­tion push-up. En 2012, Wild Child, une marque de vê­te­ments pour en­fants made in Wis­con­sin, jouait la carte du bon goût avec un bo­dy pour bé­bé sur le­quel était im­pri­mé en trompe-l’oeil un corps de femme dans un bi­ki­ni. La même an­née, scan­dale dans le dé­li­cat monde de l’au­to­mo­bile : le salon chi­nois de l’au­to fai­sait ap­pel à des bé­bés man­ne­quins, ma­quillées comme des cou­pés sport vo­lés, dont le job était de se tré­mous­ser au­tour des voi­tures dans des po­si­tions sug­ges­tives. 2014 : c’est au tour de l’ac­trice bri­tan­nique Eli­za­beth Hur­ley de cé­der aux si­rènes du vul­gaire avec une ligne de maillots de bain im­pri­mé léo­pard agré­men­tés d’élé­gants frou­frous roses pour les moins de 8 ans. Pour par­faire la pa­no­plie, on peut, même si on est en CE1, se faire bi­chon­ner en ins­ti­tut de beau­té. En 2011, un éta­blis­se­ment du XIe ar­ron­dis­se­ment de Pa­ris lan­çait une for­mule Mi­ni Kid Spa, qui com­pre­nait no­tam­ment l’épi­la­tion à par­tir de 6 ans. La pluie de ré­ac­tions in­di­gnées se­rait-elle mal pas­sée ? En tout cas, le salon ne pro­pose plus au­jourd’hui que ma­nu­cure, mas­sage et pose de ver­nis, avec un grand verre de gre­na­dine. La pa­tronne ­l’as­sure : ces for­mules sont « étu­diées pour les be­soins des 6-15 ans ». Ah, si c’est un be­soin, alors…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.