An­to­nia

Causette - - DANS LA BOÎTE AUX LETTRES DE CAUSETTE -

Étu­diante an­glaise en lit­té­ra­tures an­glaise et fran­çaise, je me suis at­ta­chée pro­gres­si­ve­ment à vous, Cau­sette, de­puis que j’ha­bite en France… Votre cou­ver­ture au­da­cieuse, votre sar­casme éhon­té et votre op­ti­misme in­ces­sant. Trois nu­mé­ros plus tard, je com­mence à com­prendre la fi­nesse des mes­sages et des mots ca­chés. Comme une étu­diante de la langue fran­çaise, je fais at­ten­tion à tout, et sur­tout je trouve que les choses les plus sub­tiles ont le plus grand ef­fet ( j’adore vos jeux de mots et sous-titres). En li­sant, dans le der­nier nu­mé­ro (#58), « Les cou­leurs du fé­mi­nisme », je me suis ren­du compte que le nom « fé­mi­nisme » est mas­cu­lin, c’est pas juste ! Scan­da­li­sée d’abord par ce pe­tit ar­ticle « le », je sup­pose qu’il est un bon moyen d’ame­ner tous les hommes avec nous, sur la même lon­gueur d’onde ! Main­te­nant, je suis di­vi­sée sur la ques­tion… Qu’est-ce que vous en pen­sez, mes consoeurs ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.