Bonnes ré­so­lu­tions (à sur­veiller de près)

Causette - - POLITIQUE -

Si la vio­lence do­mes­tique et le ma­riage for­cé font à peu près l’una­ni­mi­té comme étant des phénomènes à com­battre, les « sub­ti­li­tés » dé­fen­dues par les fé­mi­nistes sont ra­re­ment au pre­mier rang des grands plans po­li­tiques. Et pour­tant. La loi re­la­tive au dia­logue so­cial et à l’em­ploi, adop­tée au Sé­nat le 23 juillet, in­tro­duit dans le Code du tra­vail la no­tion d’agis­se­ment sexiste : « Nul ne doit su­bir d’agis­se­ment sexiste, dé­fi­ni comme tout agis­se­ment lié au sexe d’une per­sonne, ayant pour ob­jet ou pour ef­fet de por­ter at­teinte à sa di­gni­té ou de créer un en­vi­ron­ne­ment in­ti­mi­dant, hos­tile, dé­gra­dant, hu­mi­liant ou of­fen­sant. » Une pre­mière ! À un tout autre ni­veau ( et pas des moindres), l’agen­da 2030 des Na­tions unies dé­voi­lé le 1er août, qui réunit les ob­jec­tifs de l’ONU pour les quinze an­nées à ve­nir, pré­sente au sein de son pro­gramme am­bi­tieux (lutte contre la ­pau­vre­té, pro­tec­tion de la pla­nète…) le cha­pitre sui­vant : « At­teindre l’éga­li­té des genres et au­to­no­mi­ser les femmes ». En plus de la lutte contre les dis­cri­mi­na­tions et ­vio­lences dont ces der­nières sont vic­times, l’ONU prend par­ti pour le par­tage du tra­vail do­mes­tique, l’ac­cès des femmes à la pro­prié­té et aux postes dé­ci­sion­naires en en­tre­prise comme en po­li­tique. Un cri pour l’au­to­no­mie et l’em­po­werment fé­mi­nin dans le monde qui, même si on peut dou­ter de sa ra­pide ap­pli­ca­tion, fait dé­jà of­fice de poing sym­bo­lique sur la table.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.