Une ex­cep­tion tunisienne

Causette - - ENGAGÉES -

Cinq mois après l’in­dé­pen­dance de la Tu­ni­sie, en 1956, son nou­veau pré­sident, Ha­bib Bour­gui­ba, pro­mulgue par dé­cret une sé­rie de lois pro­gres­sistes ins­tau­rant l’éga­li­té homme-femme dans de nom­breux do­maines. Grande pre­mière dans le monde arabe, le code du sta­tut per­son­nel (CSP) abo­lit la po­ly­ga­mie, les ma­riages for­cés et lé­ga­lise le di­vorce. Mais s’il a per­mis une réelle éman­ci­pa­tion des femmes, le CSP reste in­com­plet. En­core au­jourd’hui, la dot existe tou­jours, le do­mi­cile de l’époux est le seul qui puisse être consi­dé­ré comme do­mi­cile conju­gal et, concer­nant l’hé­ri­tage, les hommes ont le droit au double de la part des femmes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.