Essentiel mes fesses !

Causette - - ON NOUS PREND POUR DES QUICHES ! -

Sans pré­ve­nir, ma hanche gauche vibre = je tourne à gauche. Cin­quante mètres plus loin, c’est à droite que ça me cha­touille. Tra­duc­tion : à tri­bord, mous­saillon. Le cou­pable du twerk de mon bas-ventre ? La start-up mul­hou­sienne Spi­na­li De­si­gn qui a ima­gi­né le jean Essentiel, ca­pable de vous orien­ter et de vous rendre à bon port, Mes­dames. Pour les messieurs, il fau­dra at­tendre, nous dit-on, le mois de dé­cembre. Cette tech­no­lo­gie der­nier cri et « es­sen­tielle », donc, re­pose sur deux cap­teurs vi­brants si­tués au ni­veau de la cein­ture du pan­ta­lon et re­liés à votre smart­phone via Blue­tooth. L’ou­til qui nous man­quait, à nous, ur­baines et bran­chées ! Avec Essentiel, on peut aus­si pro­gram­mer son jean pour qu’il vibre quand les e-mails de nos cor­res­pon­dants pré­fé­rés ar­rivent. Il pa­raît que ça a été pen­sé pour « lut­ter contre le burn-out » – com­prenne qui pour­ra. Dis­po­nible en pré­com­mande, le jean « made in France » s’adapte à vos goûts : du pan­ta­lon (dès 89 eu­ros) au short (79 eu­ros), plus ou moins long, brut ou clair, troué ou pas. Et ce sont les femmes de la boîte, hy­per cor­po, qui ont en­fi­lé les jeans pour la ré­clame. « On peut être belles, in­tel­li­gentes et vou­loir in­ven­ter le vê­te­ment du fu­tur ! » s’en­thou­siasme Ro­main Spi­na­li, le res­pon­sable in­no­va­tion. « Ce sont cinq femmes très à l’aise avec la tech­no­lo­gie dans leur quo­ti­dien. Et libres de leurs mou­ve­ments et de leurs choix. » Sauf quand elles sont as­sis­tées à cha­cun de leurs pas par un GPS vi­brant sur les flancs, on pré­sume !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.