Yes we quiche !

Causette - - ÉDITO - Cau­sette

Vous l’avez com­pris, le temps n’est pas exac­te­ment à la fête pour les femmes. Les avez-vous vus, ces huit mâles bien blancs et re­plets fiè­re­ment réunis dans le Bu­reau ovale pour faire la nique au droit à l’avor­te­ment amé­ri­cain ? Certes, on s’y at­ten­dait, mais m’est avis que ce n’est pas du tout du tout près de s’ar­ran­ger… Alors moi, je vote pour la stra­té­gie de l’épouse par­faite : res­ter bien tran­quille, au chaud dans le confort d’un foyer bien lus­tré, en at­ten­dant que pé­père rentre de son dur la­beur de do­mi­na­teur du monde, lui sou­rire et le lais­ser s’ac­cou­pler sans coui­ner. Et je vous conseille d’en faire au­tant parce qu’on n’est pas très loin de voir ré­ap­pa­raître les bû­chers mon­tés en place pu­blique pour y faire rô­tir les sor­cières qui au­ront osé se dé­fendre. Vous élè­ve­rez donc vos filles comme de par­faites mé­na­gères pour qu’elles n’aient pas d’en­nuis, ca­pi­to ? Mer­ci pour elles. Parce que le monde est violent et, sur­tout, il est à l’image de ceux qui le do­minent ac­tuel­le­ment : il est lâche, très lâche. Et qu’est-ce qu’il fait, le lâche, quand il flippe sa mère ? Il se re­plie. Il se ré­fu­gie dans un coin de la pièce et se met en po­si­tion foe­tale en es­pé­rant que ça passe. Il se bar­ri­cade der­rière des murs et des fron­tières, il colle du bar­be­lé et des mi­ra­dors au­tour de sa mai­son, achète un se­cond fu­sil et ex­pulse la bonne parce qu’elle est mexi­caine et que les Mexi­cains, c’est mal. En­suite, il se re­centre sur ce qu’il connaît et qui est bien stable, ras­su­rant : la fa­mille tra­di­tion­nelle, les vieilles valeurs et la fi­gure du mâle al­pha, bon père de la na­tion. Vous croyez que vous al­lez faire quoi, vous ? Hein ? Vous al­lez peut-être vous le­ver, mar­cher, gueu­ler, dé­non­cer, vous mo­bi­li­ser, vous ser­rer les coudes et vous at­ta­quer au re­tour du vieux monde ? Et puis quoi en­core ? C’est dan­ge­reux, c’est fa­ti­gant et c’est pas bon pour le teint. Non, mes soeurs, je vous le dis : pour vivre heu­reuses, vi­vons qui­chées. Gen­tilles filles, gen­tilles.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.