My Cou­sin Ra­chel Ra­chel Weisz, évi­dem­ment

Causette - - Cinéma - U A. A.

Est-elle la vic­time ou la mé­chante ? Toute l’in­trigue de My Cou­sin Ra­chel re­pose sur cette am­bi­guï­té. Et, fran­che­ment, on ne voit pas qui, au­jourd’hui, peut ri­va­li­ser avec Ra­chel Weisz pour in­car­ner la mys­té­rieuse hé­roïne du film de Ro­ger Mit­chell. Créé par la romancière bri­tan­nique Daph­né du Mau­rier, ce per­son­nage de veuve noire, coin­cée dans les Cor­nouailles du XIXe siècle, est ir­ré­sis­tible de charme et d’in­tel­li­gence. Une coïn­ci­dence presque trop par­faite avec l’actrice, qui porte le même pré­nom. Tout ce­la mé­rite quelques ex­pli­ca­tions…

Parce qu’elle est an­glaise

Comme son per­son­nage, Ra­chel Weisz est an­glaise. Et do­tée de l’ac­cent up­per class idoine. Née à Londres il y a 47 ans, elle n’est pour­tant pas is­sue de la gen­try, comme la Ra­chel fic­tive : sa mère était psy, son père in­gé­nieur. Un mi­lieu pri­vi­lé­gié qui lui a per­mis d’in­té­grer la pres­ti­gieuse uni­ver­si­té de Cam­bridge, où elle étu­die­ra la lit­té­ra­ture an­glaise : pas de ha­sard !

Parce qu’elle est d’ailleurs

Pour la nim­ber d’un peu plus de mys­tère, Daph­né du Mau­rier éta­blit sa cou­sine Ra­chel en Italie – pays exu­bé­rant, donc étrange pour une An­glaise ! – avant de la ra­pa­trier en Cor­nouailles. Dans la vraie vie, Ra­chel Weisz est fille de ré­fu­giés ayant fui le na­zisme, sa mère ve­nant d’Au­triche et son père de Hon­grie. Rien à voir… sauf qu’un par­fum d’ailleurs, in­dé­fi­nis­sable, ac­com­pagne bel et bien leurs beau­tés brunes.

Parce qu’elle n’est ja­mais là où on l’at­tend

Deux ad­jec­tifs pour qua­li­fier le par­cours de Ra­chel Weisz : im­pré­vi­sible et indépendant. En phase avec le ca­rac­tère de sa Ra­chel de cinéma. De fait, peu d’ac­trices savent al­ter­ner comme elle cinéma d’au­teur et grosses pro­duc­tions. Pas­sant d’un rôle d’égyp­to­logue dans la sa­ga fan­tas­tique La Momie (de Ste­phen Som­mers) à ce­lui d’une épouse per­verse dans l’es­thé­ti­sant My B­lue­ber­ry Nights (de Wong Kar-wai). Un os­car à la clé (pour The Constant Gar­de­ner, de Fer­nan­do Mei­relles, en 2006). Bien joué !

Veuve noire coin­cée dans les Cor­nouailles du xixe siècle, Ra­chel est ir­ré­sis­tible.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.