L’Art de perdre… en li­brai­rie

Causette - - LIVRES - S. G.

Pe­tit pro­nos­tic. Et, si, avec L’Art de perdre, Alice Ze­ni­ter, 31 ans, rem­por­tait le prix Gon­court ? Es­pé­rons que la jeune femme ne soit pas su­per­sti­tieuse et qu’elle ne nous tienne pas ri­gueur de ce pe­tit pa­ri sur l’ave­nir. Mais avec cette fresque fa­mi­liale pal­pi­tante qui fait le por­trait, à tra­vers trois gé­né­ra­tions, des re­la­tions com­plexes entre la France et l’Al­gé­rie, l’écri­vaine réus­sit un coup de maître. D’abord, il y a le grand-père, Ali, et avec lui, l’his­toire de l’in­dé­pen­dance de l’Al­gé­rie, des har­kis, des Ka­byles, puis la fuite vers la France avec toute sa fa­mille en 1962, quand il fut chas­sé par le FNL. En­suite, il y a celle d’Ha­mid, son fils, ti­raillé entre son dé­sir de réus­site et d’in­té­gra­tion et la honte que lui ins­pirent ses pa­rents, sans par­ler de la culpa­bi­li­té qui va avec. En­fin, il y a Naï­ma, fille d’Ha­mid et de Cla­risse. Une double culture et l’Al­gé­rie en hé­ri­tage, comme un pays fan­tôme. Par ha­sard, elle se­ra ame­née à s’y rendre. Un livre poi­gnant et pas­sion­nant sur les si­lences de l’His­toire qui croisent les mu­tismes fa­mi­liaux.

L’Art de perdre, d’Alice Ze­ni­ter. Éd. Flam­ma­rion, 510 pages, 22 eu­ros.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.