Un Tin­der pour po­ly­games

Causette - - QUICHES ! - M. P.

Pour se dé­mar­quer dans un sec­teur très concur­ren­tiel, le fin homme d’af­faires in­do­né­sien Lin­du Pra­naya­ma a créé une ap­pli­ca­tion de ren­contres avec un truc en plus : elle est consa­crée à la po­ly­ga­mie, un mar­ché por­teur en In­do­né­sie où la pra­tique est to­lé­rée. Avec Ayo­po­li­ga­mi (« en avant la po­ly­ga­mie »), les hommes ma­riés ou cé­li­ba­taires ont ac­cès à tout un ca­ta­logue de nou­velles épouses fraîches et dis­po. Sur le vi­suel de l’ap­pli, une fa­mille nom­breuse et sou­riante en­toure un pa­triarche. Qui des femmes voi­lées l’ac­com­pa­gnant sont ses filles ou ses épouses ? On ne sau­rait dire. Vic­time de son suc­cès, le ré­seau a dû fer­mer le temps d’un net­toyage in­terne : des faux pro­fils aux mes­sages à ca­rac­tère por­no­gra­phique l’avaient in­fil­tré. Dé­voué à la cause des « nom­breuses femmes de 40 ou 50 ans en­core vierges et cé­li­ba­taires », comme il le confie à la BBC, le pro­prié­taire de l’ap­pli s’est ré­so­lu à ­l’op­ti­mi­ser. Dé­sor­mais, pour ga­ran­tir des conver­sa­tions chastes, l’ac­cès à ­Ayo­po­li­ga­mi est très contrô­lé. Il faut confirmer plu­sieurs fois son mail et en­voyer des do­cu­ments d’iden­ti­té. Même les serial-lo­vers doivent four­nir le consen­te­ment écrit de leur(s) épouse( s) pour s’ins­crire. Quel ­gent­le­man, ce Pra­naya­ma !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.