Ber­trand

Causette - - DANS LA BOÎTE AUX LETTRES DE CAUSETTE -

Chère Cau­sette, Je vais es­sayer de vous ex­pli­quer pour­quoi l’écri­ture in­clu­sive m’est in­sup­por­table. Et je vous en conjure, ne jetez pas ma lettre avant de l’avoir lue en­tiè­re­ment, vous n’avez sans doute pas conscience de la rai­son prin­ci­pale. Lire un texte avec écri­ture in­clu­sive est pour moi comme mar­cher sur un trot­toir hé­ris­sé d’obs­tacles, je me prends les pieds de­dans tous les deux pas, je me cogne, je tré­buche, bref, c’est in­sup­por­table. Pour le com­prendre, il faut connaître les mé­ca­nismes cog­ni­tifs de la lec­ture (cf. lec­ture par voie d’adres­sage ver­sus par voie d’as­sem­blage). Pour faire simple, j’ai dé­ve­lop­pé un mode de lec­ture très per­son­nel, très par­ti­cu­lier et très ra­pide qui me per­met de lire en sur­vo­lant le texte. Ce mode de lec­ture a beau­coup d’avan­tages, il a aus­si des in­con­vé­nients : je suis par exemple in­ca­pable de pro­non­cer le nom du hé­ros du thril­ler da­nois que je viens de fi­nir de lire… Et ce, après l’avoir vu écrit 252 fois ! Et par­mi d’autres in­con­vé­nients, il y a ce­lui-ci : je tré­buche sur chaque mot d’écri­ture in­clu­sive… […] Et si c’est va­lable pour moi, ce­la doit l’être pour un cer­tain nombre de per­sonnes. Faites un pe­tit son­dage au­tour de vous. Cet ar­gu­ment à lui seul est suf­fi­sant pour ne plus du tout avoir en­vie de lire vos, pour­tant su­perbes, ar­ticles ! Alors, je vais juste ajou­ter très vite que lec­teur as­si­du de Cau­sette, je suis aus­si prof pour un pu­blic dys [troubles cog­ni­tifs spé­ci­fiques en­glo­bant la dys­lexie, ndlr]. Et il va fal­loir me croire sur pa­role : pour des mau­vais lec­teurs, la lec­ture in­clu­sive est une dif­fi­cul­té sup­plé­men­taire. […] Dom­mage ! Au re­voir chère Cau­sette. Noooon ! Vous en al­lez pas comme ça, Ber­trand, sans nous lais­ser la moindre chan­ceuh ! En fai­sant le choix de l’écri­ture in­clu­sive, nous sa­vions que la so­lu­tion n’était pas par­faite. Ce qui est bien, c’est qu’elle n’est pas non plus fi­gée, et que si ce fa­meux « point mé­dian » au coeur des dif­fi­cul­tés de lec­ture que vous sou­le­vez est l’ob­jet de nom­breuses cri­tiques, nous pour­rons re­ve­nir des­sus. No­tons que, puisque de­puis son com­men­ce­ment, Cau­sette a fait le choix de s’adres­ser aux femmes et que nos lec­teurs mas­cu­lins ac­ceptent ce contrat de lec­ture, les points mé­dians res­tent peu nom­breux dans nos pages. Ce que nous vou­lions mon­trer en adop­tant l’écri­ture in­clu­sive, c’est que la langue est po­li­tique. Et qui mieux que

Cau­sette pour por­ter l’éten­dard de l’éga­li­té jusque dans la plume ? Al­lez, on fait un point écri­ture in­clu­sive dans quelques mois avec vous toutes et tous qui nous avez écrit pour vous en plaindre… Si tant est que votre oeil bute en­core des­sus ! C.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.