UN HOMME, UN VRAI

Causette - - SOMMAIRE -

Alors comme ça, der­nière nou­velle fé­mi­niste, il pa­raî­trait que les hommes n’ont pas de plus gros be­soins sexuels que les femmes ? Fran­che­ment, je vou­drais bien voir ça ! Moi, par exemple – qui en ai de très gros –, j’avoue ne pas connaître beau­coup de dames ca­pables de ri­va­li­ser avec moi. Ce qui pose un cer­tain nombre de pro­blèmes (que je pour­rais vous lais­ser ima­gi­ner, mais que je pré­fère vous dé­crire). D’abord, mon épouse ne dis­pose pas des ca­pa­ci­tés phy­siques suf­fi­santes pour, di­sons, as­su­mer mes as­si­dui­tés, ce dont je ne sau­rais la blâ­mer : c’est une femme res­pec­table. En consé­quence, je suis obli­gé d’orien­ter vers d’autres dé­ri­va­tifs les ap­pé­tits consé­cu­tifs à mon ex­cep­tion­nelle li­bi­do. Et c’est tant mieux ! Puisque j’ai plus de plai­sir à don­ner qu’il n’en faut à une seule femme, il se­rait cri­mi­nel d’en pri­ver les autres. Une vi­ri­li­té hors norme n’est pas tou­jours fa­cile à as­su­mer. Heu­reu­se­ment, le mal­heur de l’un fait le bon­heur des autres. Mais as­sez par­lé de mon cas per­son­nel, exa­mi­nons les faits et par­lons plu­tôt géo­gra­phie, si j’ose dire. Peut-être sa­vez-vous ce qu’on ap­pelle, en ar­got, une « carte de France » ? Il s’agit de la tache pro­duite par une éja­cu­la­tion in­vo­lon­taire noc­turne. L’ex­pres­sion est jo­li­ment ima­gée et plu­tôt amu­sante (même si, me concer­nant, une carte de l’ex-URSS, ré­pu­bliques au­to­nomes com­prises, se­rait plus ap­pro­priée, eu égard à des ca­pa­ci­tés vo­lu­miques hors du com­mun). Que Mère Na­ture nous ait do­tés, nous les hommes, d’une fonc­tion de dé­charge jusque dans notre som­meil me semble un mar­queur si­gni­fi­ca­tif de be­soins sexuels im­pé­rieux. Croyez bien que je suis tout à fait dé­so­lé d’en­trer dans ce genre de dé­tails tri­viaux, mais, que vou­lez-vous, la science est la science : pour res­ter au meilleur de sa fé­con­di­té, un homme, un vrai, doit se li­bé­rer fré­quem­ment afin que sa pro­duc­tion reste fraîche en toutes cir­cons­tances, prête à fé­con­der la pre­mière fe­melle qui vien­drait à pas­ser. Voi­ci pour­quoi la pros­ti­tu­tion, la drague lourde et les in­fi­dé­li­tés mas­cu­lines sont na­tu­relles et pour­quoi l’homme, qui peut théo­ri­que­ment en­gen­drer des mil­liers d’en­fants au cours de sa vie, a des be­soins su­pé­rieurs à la femme, qui n’en en­gen­dre­ra au mieux qu’une pe­tite di­zaine (même si le re­cord en la ma­tière est de soixante-neuf, mes res­pects à la dame). Bien à vous, Éric, un homme, un vrai

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.