En cla­quant la porte au nez de ceux qui ont fait du gou­ver­ne­ment leur en­ne­mi nu­mé­ro un, Ma­nuel Valls a tran­ché. Il ne veut plus faire sem­blant d'être dans le même camp que Mé­len­chon, Du­flot ou Ple­nel. La gauche de pa­pa, ou plu­tôt de ton­ton, c'est fi­ni.

FAITES SAU­TER LA GAUCHE !

Causeur - - News -

Siège du PS, no­vembre 1993.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.