Il était une foi les Pères blancs

Causeur - - Sommaire N° 46 – Mai 2017 -

On doit à Charles La­vi­ge­rie, ar­che­vêque d’al­ger de 1867 à 1892, la fon­da­tion de la so­cié­té des Mis­sion­naires d’afrique, dite aus­si so­cié­té des Pères blancs. Mi­li­tant an­ti-es­cla­va­giste ar­ti­san du ral­lie­ment de l’église à la Ré­pu­blique, La­vi­ge­rie en­tend à terme « dé­ta­cher l’afrique du Nord du monde arabe et de l’is­lam ». Pour pré­pa­rer l’évan­gé­li­sa­tion, à l’aide d’eth­no­graphes co­lo­niaux, les mis­sion­naires forgent un « mythe ka­byle » qui fait des Ber­bères d’al­gé­rie les Au­ver­gnats du Magh­reb des­cen­dants de saint Au­gus­tin. La­vi­ge­rie sauve des mil­liers d’en­fants al­gé­riens mu­sul­mans du ty­phus et de la fa­mine, et ins­talle deux groupes d’or­phe­lins dans des vil­lages chré­tiens construits ad hoc en Ka­by­lie. Su­prême iro­nie de l’his­toire, c’est du dje­bel ka­byle où les Pères blancs avaient ou­vert écoles et dis­pen­saires que l’in­sur­rec­tion na­tio­na­liste par­ti­ra. •

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.