À lire

Causeur - - Culture & Humeurs -

Comme toutes les oeuvres sans conces­sion, la car­rière de Mel­ville a ins­pi­ré quelques es­sais en­flam­més et des ana­lyses de ci­né­philes. Il man­quait une porte d’en­trée, un ou­vrage ac­ces­sible et com­plet. C’est ce que pro­posent, dans deux styles très dif­fé­rents, An­toine de Baecque et Ber­trand Tis­sier. Ce der­nier fait le choix d’une bio très do­cu­men­tée, dé­ve­lop­pant toutes les fa­cettes de Mel­ville, du franc-ti­reur co­lé­rique au per­fec­tion­niste han­té, avec une réelle éru­di­tion, une ad­mi­ra­tion in­con­tes­table et une sorte de ten­dresse pour son su­jet. Connu pour ses tra­vaux sur de nom­breux ci­néastes (Go­dard, Bris­seau, Roh­mer en com­pa­gnie de Noël Herpe), An­toine de Baecque conjugue la bio­gra­phie et le beau livre. C’est ju­di­cieux avec Mel­ville tant ce der­nier a fa­çon­né son image pu­blique et une cer­taine « pho­to­gé­nie ». Mais le livre, for­cé­ment plus syn­thé­tique, ne s’en tient pas au mythe édi­fié par le réa­li­sa­teur, an­née après an­née, comme un rem­part entre lui et les autres. Les cha­pitres consa­crés à l’en­fance et à la ré­sis­tance sont constel­lés de su­perbes images. Re­gar­der cette pho­to de Mel­ville jeune dans une fête fo­raine puis pas­ser au cli­ché le mon­trant, en cos­tume bleu nuit, le vi­sage lisse pen­ché vers De­lon sur le pla­teau du Sa­mou­raï en dit long sur cet homme, sur sa vi­sion de l’exis­tence, sur le sa­cer­doce et le re­fuge que fut pour lui son mé­tier. Une suite lo­gique s’im­pose après ces lec­tures : trou­ver les ex­tra­or­di­naires en­tre­tiens que le ci­néaste a ac­cor­dés à Rui No­guei­ra (ac­tuel­le­ment épui­sés, un comble) et, évi­dem­ment, re­voir tous les films. •

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.