Ne m'ap­pe­lez plus ja­mais Noël !

Causeur - - News - Par Pierre Jonc­quez

Un pay­sage en­nei­gé, un sa­pin en train d’être dé­co­ré, l’ac­croche « Joyeuses fêtes ! » écrite en rose vif ; la cou­ver­ture du ma­ga­zine of­fi­ciel Reine des neiges an­nonce dès no­vembre la cou­leur : c’est bien­tôt « les Fêtes » ! « Les Fêtes » ? Les fêtes de quoi ? Eh bien les fêtes de fin d’an­née par­di ! Celle du 31 dé­cembre, qui fête la nou­velle an­née. Et puis juste avant, celle du 25 dé­cembre. Qui fête, euh, com­ment ce­la s’ap­pelle-til dé­jà ? Ah oui ! Noël. C’est ça : Noël. On fête Noël. La fête, là, où l’on s’offre des ca­deaux en es­pé­rant qu’il y au­ra de la neige comme dans une co­mé­die amé­ri­caine. Dans le ma­ga­zine Reine des neiges, les soeurs An­na et El­sa vivent dans un ré­cit en bande des­si­née leur pre­mier Noël en­semble de­puis très long­temps. (Si vous aus­si vous avez une fille à la mai­son, vous êtes ab­so­lu­ment in­col­lable sur La Reine des Neiges, et vous sa­vez qu’an­na et El­sa ont vé­cu sé­pa­rées l’une de l’autre.) Mais le pro­blème avec Noël, c’est qu’il dit un peu trop son nom. Pro­non­cez « Noël » et aus­si­tôt vous convo­quez le bar­num : Jé­sus-ma­rie-jo­seph, les anges dans nos cam­pagnes, le Verbe in­car­né, la messe de mi­nuit, la crèche, les san­tons, les rois mages, l’ac­cou­che­ment dans des condi­tions sa­ni­taires dé­plo­rables, bref, le cor­tège en­com­brant de la Na­ti­vi­té chré­tienne – y com­pris ses pas­sa­gers clan­des­tins : le Père Noël, la bière de Noël, et la re­diff’ ri­tuelle de Ma­man, j’ai ra­té l’avion. Au pays de Dis­ney, on évite de mettre ex­pli­ci­te­ment le pied dans ce su­jet casse-gueule – c’est cli­vant –, alors An­na et El­sa vont cé­lé­brer « les Fêtes » en pre­nant soin de ne sur­tout pas nom­mer le nom de la fête et la rai­son d’être de cette fête. En somme, puisque le chris­tia­nisme est congé­dié et que nous sommes après l’his­toire, elles vont fê­ter qu’elles fêtent. Au fil des cases, les dia­lo­guistes de notre BD se voient donc contraints de tour­ner au­tour du pot et d’in­ven­ter mille stra­ta­gèmes pour évi­ter d’écrire « Noël » dans ce choix édi­to­rial ab­surde qui consiste à faire un nu­mé­ro rem­pli de sa­pins de Noël et de ca­deaux de Noël. C’est ain­si que dans leur aven­ture en BD, An­na et El­sa trans­portent dans un traî­neau des « sym­boles des fêtes » et cherchent à s’of­frir « des tra­di­tions ». Bonnes va­cances d’hi­ver, et joyeux je-ne-vois-pas-de­quoi-vous-par­lez !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.