San­té

• Se re­po­ser c’est im­por­tant… mais où ?

Chats d'Amour - - SOMMAIRE -

Res­tau­rer l’équi­libre du chat : les reins.

Après avoir ex­plo­ré les causes phy­siques et pris les me­sures né­ces­saires pour que l’en­vi­ron­ne­ment soit sti­mu­lant, on peut s’aper­ce­voir que les ré­flexes ob­ses­sion­nels de­meurent. Une pa­rade pos­sible est de chan­ger son me­nu ou d’ajou­ter tel ou tel sup­plé­ment nutritif né­ces­saire. Si­non, si le pro­blème est plus pro­fond, la psy­cho­phar­ma­co­lo­gie pro­pose d’autres al­ter­na­tives (an­xio­ly­tiques, an­ti­dé­pres­seurs). At­ten­tion : il ne faut pas s’en conten­ter mais les ajou­ter aux autres so­lu­tions, pour ai­der l’ani­mal à éli­mi­ner le pro­blème. “Une telle mé­di­ca­tion aide à ré­duire le vo­lume de l’an­xié­té et le ca­rac­tère com­pul­sif de cette ha­bi­tude de se la­ver en per­ma­nence. Il reste alors à mettre en place les autres tech­niques : fé­li­ci­ter le chat pour une bonne conduite, l’igno­rer si elle est mau­vaise, lui dire “non” fer­me­ment s’il se gratte ou se net­toie trop, ou uti­li­ser au be­soin l’un de ces pe­tits ap­pa­reils à ul­tra­sons à chaque fois qu’il re­com­mence”

conclut Stéphane Marot. Un pro­blème de ce type peut vous sem­bler ef­frayant au dé­but : vous sa­vez que votre chat n’est pas heu­reux, qu’il se fait en­core plus de mal en ré­agis­sant ain­si, et vous-même en éprou­vez de la tris­tesse. Heu­reu­se­ment, avec de l’at­ten­tion, quelques ef­forts et l’ap­pui de votre vé­té­ri­naire, c’est une ba­taille que vous et votre chat pou­vez rem­por­ter.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.